Les Yvelines contrastées

Avec un stock de logements en commercialisation important, les Yvelines offrent de nombreuses opportunités, attirant notamment les familles aisées. Pourtant, les ventes y sont en retrait sensible.

Les Yvelines contrastées
Les Yvelines contrastées

À l’Ouest de Paris, le département des Yvelines est, comme la Seine-et-Marne, un département vert (80 % d’espaces naturels et agricoles). Parmi ses 262 communes, plus de la moitié sont d’ailleurs rurales. Certaines, très résidentielles, sont particulièrement appréciées des familles aisées. À commencer par Versailles, Saint-Germain en Laye ou encore Rambouillet. Malgré tout, l’activité immobilière y est en repli. Selon la dernière analyse de conjoncture de l’Adil 75, les Yvelines voient les réservations de logements neufs chuter de 8,3 % sur un an. En collectif, seuls, les 2-pièces tirent leur épingle du jeu (+ 3 % sur un an). Les ventes de maisons sont, en revanche, en forte hausse : 60 % au 1er trimestre 2015 par rapport à la même période de l’an dernier.


Une offre pléthorique


Alors que les transactions sont en baisse, les mises en commercialisation récentes font exploser l’offre, trois fois plus élevée que l’an dernier. Résultat, les stocks de logements disponibles sont en hausse de 16 % sur un an. Pour autant, les prix ne baissent pas. Ils sont même en hausse de 3,6 % sur un an. Sans surprise, c’est à Versailles qu’ils sont les plus élevés. Comptez plus de 8 100 € le m2 en moyenne. L’offre y est cependant peu abondante. Quartier Saint-Louis, très prisé, Ogic commercialise une résidence de standing de 44 appartements dont certains en duplex. Un studio de 34 m2 s’y vend 293 000 €, soit plus de 8 600 € le m2, et un 3-pièces de 49 m2 à 463 000 €, soit près de 9 500 € le m2. Vous pouvez toutefois trouver moins cher. Dans le quartier Montreuil, par exemple, où des 2-pièces de 61 m2 s’affichent à 368 000 €, soit 6 000 € le m2. Très chic aussi, Saint-Germain-en-Laye accueille quelques réalisations, dont une affichant ses 3 pièces de 72 m2 à 540 000 €. Mais le gros de l’offre s’inscrit surtout dans des villes comme Mantes-la-Ville, Louveciennes, Saint-Cyr-l’Ecole, Sartrouville ou Trappes. À Mantes-la-Ville, Les Nouveaux Constructeurs développement, rue Roger Salengro, une opération dont les prix oscillent entre 153 000 et 194 000 € (de 39 à 71 m2). Si vous y investissez dans un 2-pièces en Pinel, vous pouvez espérer un loyer de 579 € et une rentabilité de 4,5 %.


À Louveciennes, les prix montent d’un cran. Comme en témoigne ce programme Icade, dont les prix s’échelonnent entre 242 000 et 435 000 €. Vinci propose de son côté, outre des appartements, des maisons de 4, 5 et 6-pièces. Pour 4-pièces (87 m2), comptez 484 000 €. À Sartrouville, en bordure de Seine et bien desservis par les transports en commun (RER), une dizaine de programmes sont en cours. A 200 m de la gare, vous dénicherez sans peine des appartements familiaux de 3-pièces à 323 000 € (Icade). Beaucoup d’autres communes recensent des programmes immobiliers : Saint-Cyr-l’Ecole, Vernouillet, Maisons-Laffitte, Maurepas, Carrières-sous-Poissy… Vous devriez y trouver votre bonheur.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur