Les prêts du secteur libre

Ils sont distribués par l'ensemble des banques et ne bénéficient d'aucune aide de l'Etat. Ils ont un trait commun : offrir le maximum de souplesse et s'adapter à votre besoin précis. On peut dire que c'est le règne du sur-mesure. Que vous soyez primoaccédant, second accédant ou investisseur, les formules ne manquent donc pas.

Les prêts du secteur libre
Les prêts du secteur libre

Le prêt modulable.


Ce prêt vous permet de moduler vous-même le montant de vos échéances de remboursement en fonction de l'évolution de vos revenus. Les mensualités sont généralement modulables à la hausse comme à la baisse, dans certaines limites toutefois. Si vos revenus progressent, vous pouvez par exemple décider d'augmenter votre mensualité et donc d'abaisser la durée de votre crédit. Si, au contraire, vous rencontrez une difficulté passagère, rien ne vous interdit de diminuer votre mensualité durant quelque temps. Auquel cas, la durée de votre crédit s'en trouvera allongée. Attention, cette souplesse peut renchérir le coût du crédit. A chaque modification d'échéance, on peut vous réclamer des frais.


Les prêts "emboîtés" ou à "paliers".


Parmi les innovations les plus intéressantes de ces dernières années, il faut citer les prêts emboîtables. Des logiciels très performants permettent en effet aux banques de monter des plans de financement très complexes, tenant compte des modalités de remboursements des différents prêts auxquels on est souvent obligé de faire appel pour financer son premier achat. Difficile en effet de rembourser en même temps un prêt épargne logement, un prêt à 0 %, un prêt 1 % logement et le crédit de la banque... Difficile certes mais plus impossible puisque les établissements financiers sont désormais capables d'imbriquer quatre ou cinq prêts dans un même plan de financement tout en respectant votre capacité d'endettement. Vos mensualités sont lissées, c'est-à-dire, constantes tout au long du crédit. Pour y parvenir, l'effort de remboursement porte majoritairement sur les petits prêts et au fur et à mesure de leur arrivée à terme, vous remboursez davantage sur le prêt bancaire.


Taux fixe et révisable.


Toutes ces formules peuvent être à taux fixe ou révisable. Avec un taux fixe, vous n'aurez aucune surprise. Vous connaîtrez dès le départ ce que vous coûtera votre crédit. Les taux révisables, eux, sont un peu moins chers. Mais, avec un tel taux, vous ne pourrez pas déterminer à l'avance le coût de votre crédit puisque le taux pourra subir des variations. A la hausse comme à la baisse ! Mieux vaut privilégier des formules dites "capées", c'està- dire qui déterminent à l'avance un taux plafond ne pouvant en aucun cas être dépassé, quelle que soit l'évolution des taux.


Des durées qui s'allongent.


La durée des crédits a beaucoup augmenté ces dernières années. Pour s'adapter aux besoins des emprunteurs, les banques proposaient jusqu'à maintenant des prêts allant jusqu'à 35 ans. Mais aujourd'hui, apparaissent des formules sur… 50 ans ! Ainsi, le courtier Cafpi, en partenariat avec la banque espagnole Kutxa, propose des crédits sur 50 ans. Il n'est d'ailleurs pas le seul à s'engouffrer dans la brèche. Au Crédit Foncier, on y songe sérieusement. Peut-être pas sur 50 ans mais au moins sur 40 ans. Gageons d'ailleurs que d'autres banques vont suivre. Face à la flambée des prix des dernières années, de telles souplesses permettent de rendre solvables des acquéreurs qui ne l'étaient pas et qui désirent plus que tout accéder à la propriété plutôt que de louer. De ce point de vue, l'allongement de la durée des crédits est une avancée certaine. Surtout quand on songe qu'il y a encore quelques années les prêts dépassaient rarement les 20 ans. Aujourd'hui, la production de prêts sur 25 ans atteint 30 %. Et leur progression n'est certainement pas terminée. Pour une capacité de remboursement de 1 000 e par mois, vous pouvez emprunter 165 000 e sur 20 ans, 195 000 e sur 30 ans et 225 000 e sur 50 ans. Cela dit, ayez conscience que l'emprunt s'amortissant beaucoup moins vite coûtera beaucoup plus cher. A vous de bien peser les avantages et les risques d'un tel choix.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur