Les néo-matériaux

Plus résistants, auto-nettoyants ou même dépolluants... de nouveaux matériaux font leur apparition.

Les néo-matériaux
Les néo-matériaux

Le double vitrage n'a plus de secret pour vous ? Dommage, il va vous falloir désormais vous convertir au triple vitrage.


“Ces trois couches de verre, séparées par deux lames d'air, sont une conception relativement récente”, explique Michel Cassavella, ingénieur au département Enveloppes et revêtements du CSTB (Centre scientifique et technique du bâtiment).


La nouvelle génération fait encore mieux : elle est respirante, pour éviter des phénomènes de condensation dans la lame d'air.


Certains “vieux” matériaux, utilisés depuis très longtemps, ont droit, quant à eux, à un vrai lifting. Exemple : le bois cordé.


“Il s'agit d'une combinaison de bûches en bois et de mortier (mélange de chaux et de sable, NDLR), explique Alain Snyers, coordinateur des Grands ateliers, pôle d'enseignement, de recherche et d'expérimentation de la construction. Cette technique était utilisée dès le 19e siècle par les bûcherons canadiens, mais quasiment inconnue chez nous. Revisitée, elle permet de bâtir les murs d'une maison à petit prix.”


L'écologie, véritable moteur de l'innovation Dans la foulée du Grenelle de l'environnement, les matériaux sains sont en vogue. “Plume de canard, chanvre, cellulose : le choix de ces matériaux se généralise.


Ce sont d'excellents isolants thermiques et acoustiques, leurs performances sont équivalentes à celles des produits classiques.


Des produits qui font appel au recyclage apparaissent en parallèle sur le marché. Ainsi, on utilise, des fibres de vêtements pour isoler une maison”, explique Hafiane Cherkaoui, ingénieur au CSTB. De son côté, la céramique sanitaire a droit à de nouveaux traitements de surface antisalissures et anticalcaire (Ceramic Plus chez Villeroy&Boch, Wondergliss chez Laufen, AlliaClean...). Le nettoyage se simplifie, évitant d'avoir à utiliser des produits détergents agressifs et nocifs pour l'environnement, du type poudre ou crème à récurer.



#Matérieux de construction à la pointe de l'innovation


Les laboratoires n'ont de cesse d'améliorer les performances des matériaux de construction.


Ces dernières années, le béton a fait l'objet de nombreuses innovations : des variantes très résistantes, autoplaçantes ou renforcées de fibres, voient le jour. Leur seul point faible : elles sont susceptibles d'éclater sous l'effet de très hautes températures.


Des recherches sont en cours au CSTB pour apporter à ces nouveaux bétons les niveaux de résistance au feu attendus, notamment par l'adjonction de fibres polypropylène.


Le bois aussi a eu droit à son lot d'innovations récemment.


Parmi les produits les plus intéressants, les “poutres en I”, des poutres reconstituées permettant d'augmenter les performances mécaniques et d'éviter les déformations. Ou les panneaux massifs contrecollés, des murs préfabriqués en usine avec un assemblage de couches de planches de bois. “L'avenir est au modulaire, affirme Stéphane Hameury, chef de projet mission bois et construction durable au CSTB.



Les murs et les planchers seront assemblés en usine. On y ajoutera les équipements.


Tous les éléments seront ensuite assemblés sur site, comme des Lego, en un temps record. C'est certainement le concept qui permettra à la filière bois de s'industrialiser.”



Isolants surpuissants


Les chercheurs de l'Université d'ingénierie de Perm, en Russie, ont inventé un nouveau matériau remarquable. Pour résumer, il s'agit de verre pilé, mélangé à de la poussière. Son nom : Chaleur-Décor.


Il ressemble à une mousse, qui peut supporter des températures extrêmes sans altération de ses propriétés (de - 196°C jusqu'à + 600°C). Ainsi, on peut construire une maison parfaitement isolée n'importe où, que l'on soit au pôle Nord ou dans le désert du Sahara.


À l'heure actuelle, ce produit n'est pas encore industrialisé. Mais s'il l'est un jour, nul doute qu'il battra à plates coutures ses concurrents, la laine de verre notamment.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur