Les cygnes noirs de Strasbourg surplomberont bientôt la ville

Hôtel 4 étoiles, résidence universitaire, logements haut-de-gamme… le programme mixte Black Swans s’annonce comme l’un des plus ambitieux qu’ait connu Strasbourg ces dernières années. Découverte.

Les cygnes noirs de Strasbourg surplomberont bientôt la ville
Les cygnes noirs de Strasbourg surplomberont bientôt la ville

"J’ai voulu donner une dimension onirique (…) J’ai pensé à la métaphore du cygne pour sa légèreté et l’élégance de son port". C’est ainsi qu’Anne Demians, architecte, décrit le programme immobilier qu’elle a imaginé pour la ville de Strasbourg : 3 Black Swans (cygnes noirs). Un programme mixte constitué de logements, de bureaux, d’une résidence universitaire et d’un hôtel 4 étoiles. (Cliquez ici pour voir la vidéo)

Installées au bout de la presqu’île André Malraux, les Black Swans sont trois tours de 50 mètres, ouvertes sur le futur éco-quartier Danube. Quasi identiques (la troisième tour possède une couleur différente des deux premières), ces bâtiments proposeront aux Strasbourgeois des appartements haut-de-gamme, avec chauffage au sol et larges terrasses pour des biens allant du studio au T5.


Les trois immeubles en béton armé sont recouverts d’une couche métallisée qui leur donne ce cachet bleu-gris. La première tour abritera l’hôtel 4 étoiles, ainsi que 96 logements et des commerces. La seconde accueillera, elle, une résidence universitaire de 184 places en plus de 60 logements.


Autre particularité de ces appartements, ils seront évolutifs et permettront ainsi, aux futurs propriétaires, d’agrandir leur logement en fonction de l’élargissement de leur famille, ou de mettre en location une pièce indépendante de l’habitation principale.

Une opération à 120 millions d’euros

Les biens proposés à la vente sont destinés à une clientèle haut-de-gamme. Le prix au m² est estimé à près de 4 500 €. Ainsi, on peut retrouver des studios de 33 m² au 8 ème étage à 172 500 €.


L’ensemble de l’opération a coûté près de 120 millions d’euros. Toutes les tours devraient être livrées fin 2017. Développé par Icade, ce programme mixte n’a pas fait que des heureux. L’urbaniste et membre du cercle de réflexion sur l’agglomération strasbourgeoise, Strasbourg 2030, Micha Andreieff déplorait l’adoption d’un tel projet, trop proche, selon lui "des tours d’habitations sociales des années 70".

Crédit photo © Anne Demians © Icade

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur