L’immobilier à tout âge

Qualifiée à juste titre de placement de « bon père de famille », la pierre reste une excellente stratégie pour bâtir votre patrimoine, pas à pas. Voici comment vous y prendre pour bien investir dans l’immobilier.

L’immobilier à tout âge
L’immobilier à tout âge

Les sautes d’humeur de la bourse rappellent régulièrement, et à juste titre, combien la pierre représente un investissement sans risque sur le long terme. Déjà, en achetant votre résidence principale, vous ne paierez plus de loyers à fonds perdus. Certes, vous rembourserez un crédit, mais au bout de quinze ou vingt ans, vous serez totalement propriétaire de votre toit. Vous pourrez en disposer à votre guise, le revendre pour racheter plus grand lorsque la famille s’agrandira… Et une fois le crédit payé, vous pourrez même envisager l’achat d’une résidence secondaire. Et une fois vos enfants partis, rien ne vous interdira d’investir dans un bien locatif pour compléter vos revenus au moment de la retraite, voire anticiper le grand âge.


Commencez à bâtir votre patrimoine le plus tôt possible


A toutes les étapes de la vie correspond un rendez-vous immobilier qu’il serait dommage de rater. Car c’est ainsi que vous pourrez construire un patrimoine qui prendra de la valeur et qui servira différents objectifs en fonction de votre avancement en âge. Pour parvenir à révéler toutes les qualités de l’achat immobilier, une règle s’impose : commencer à bâtir votre patrimoine le plus tôt possible. En tout cas, une chose est sûre : c’est le bon moment pour mettre votre projet à exécution. D’une part, parce que si les prix ont, dans l’ensemble, bien résisté à la crise économique, ils ont tout de même un peu baissé. D’autre part, parce que les taux des crédits immobiliers ont tendance à remonter.


L'attractivité des taux de crédit perdure


Aux dernières nouvelles, les taux moyens étaient de 2,60 % sur quinze ans et de 2,85 % sur vingt ans, selon Empruntis. Aux dires de certains, ils seraient toutefois en train de se stabiliser. La hausse des mois passés n’a donc eu qu’une incidence mineure sur le pouvoir d’achat des acquéreurs. « Il faut noter que celui-ci reste en hausse si l’on considère l’évolution sur les deux dernières années. En moyenne, les emprunteurs ont gagné 8 % de pouvoir d’achat grâce à la baisse des taux et des prix », indique Cécile Roquelaure, directrice de la communication et des Etudes chez Empruntis. Même son de cloche chez ACE Crédit, qui précise : « Pour un crédit de 150 000 € sur vingt ans, les mensualités ont baissé de 180 € par mois entre 2010 et aujourd’hui. » Le moment est donc bien choisi pour sauter le pas.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur