• Le Figaro.fr
  • Actu
  • Le Scan Politique
  • International
  • Économie
  • Bourse
  • Décideurs
  • Le Scan Éco
  • Sport 24
  • Le Scan Sport
  • Culture
  • Lifestyle
  • Madame
  • Figaro Store
  • FigaroTV
  • TVMag
  • Santé
  • Étudiant
  • Figarochic.cn
  • Histoire
  • Nautisme
  • Golf
  • Figaroscope
  • Voyage
  • Enchères
  • Vin
  • Jardin
  • Météo consult
  • Annuaire santé avec PagesJaunes
  • Le particulier
  • Cadremploi
  • La chaîne météo
  • Keljob
  • Kelformation
  • Ticketac
  • Cplussur

L'AVIS DE DOMINIQUE ADENOT Maire adjoint à l'urbanisme de Clermont-Ferrand

Indicateur Bertrand : Quels sont les projets sur lesquels vous travaillez aujourd'hui ? Dominique Adenot : Le projet le plus proche de sa finalisation est celui de la ZAC Trémonteix, un secteur englobant 16 ha sur les coteaux ouest de Clermont-Ferrand. C'est le dernier balcon non urbanisé où devraient être construits 600 logements avec une grande diversité d'habitat, c'est-à-dire un tiers en habitat libre, un tiers en accession sociale et un tiers en locatif. Il s'agit d'une opération très qualitative qui va être réalisée dans le cadre des prescriptions de la HQE. Outre les logements, il y sera construit un terrain de sports et de loisirs de même que des équipements de proximité. Pour penser ce projet, nous sommes allés prendre modèle sur des villes comme Fribourg et Hanovre en Allemagne. Nous avons également un autre projet qui concerne le plateau de la Sarre au sud de la ville. Là, il s'agit d'urbaniser 10 ha sur lesquels seront sans doute prévus l'équivalent de 400 logements avec le même panachage que pour la ZAC Trémonteix. Nous oeuvrons aussi à la requalification de certains quartiers dont les quartiers nord avec l'appui de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru). Mais, outre la requalification, il y a toute une partie démolition et reconstruction de poches non urbanisées. Au total, nous allons édifier plus de 1 000 logements qui seront desservis par une extension de la ligne du tramway. L'habitat misera également sur la mixité. Mais s'agissant de quartiers où l'habitat prédomine, on va construire plus de logements en secteur libre pour les classes moyennes de façon à assurer un rééquilibrage. Clermont- Ferrand a perdu 25 000 habitants au profit de la périphérie. Nous devons en regagner. Il y a 4 ans, on construisait 400 logements par an, aujourd'hui 1 700, mais dans les 5 prochaines années nous devrions revenir à un rythme de croisière de 1 300 à 1 500.

 L'AVIS DE DOMINIQUE ADENOT Maire adjoint à l'urbanisme de Clermont-Ferrand
L'AVIS DE DOMINIQUE ADENOT Maire adjoint à l'urbanisme de Clermont-Ferrand


Services