Impulse Labs : les start-up au service de l’immobilier

INTERVIEW. Impression 3D, maquettes numériques, capteurs… de jeunes entreprises proposent des solutions innovantes aux promoteurs et bailleurs sociaux pour faire basculer le logement standard dans le futur. Rencontre avec Thomas le Diouron, directeur d’Impulse Labs.

Impulse Labs : les start-up au service de l’immobilier
Impulse Labs : les start-up au service de l’immobilier

Explorimmoneuf : Qu’est-ce qu’Impulse Labs ? En quoi cet incubateur va-t-il impacter le secteur immobilier ?


Thomas le Diouron : Nous existons depuis plus de 15 ans et conseillons les grands acteurs de l’immobilier en matière d’innovation. Notre rôle est de mettre en relation les start-up avec les grands groupes, et de les accompagner jusqu’à la levée de fonds et le développement à l’international. Parmi les entreprises partenaires de l’opération on retrouve des géants comme Kaufman & Broad, Altera Cogedim, Bouygues Construction ou des bailleurs sociaux, tel que la RIVP. Ces entreprises, souvent pionnières en matière d’innovation, veulent aller plus loin et sont prêtes à optimiser leurs recherches sur certains sujets en travaillant avec de jeunes pouces. La Mairie de Paris nous soutien, en mettant des locaux à notre disposition.


Explorimmoneuf : Comment sélectionnez-vous les start-up ?


Thomas le Diouron : La sélection se fait en partenariat avec les grands groupes. Ils ciblent les sociétés répondant à leurs besoins et déjà bien avancées, ce qui nous évite de tomber sur des personnes peu sérieuses, dont les projets sont difficilement réalisables.


Explorimmoneuf : Quels sont les thèmes qui intéressent les groupes en matière d’innovation dans l’immobilier ?


Thomas le Diouron : Tout ce qui tourne autour de la réduction des coûts de construction et la rapidité d’exécution. Les promoteurs privés, comme les bailleurs sociaux, s’intéressent beaucoup aux start-up spécialisées dans les maquettes numériques (BIM) qui vont leur permettre de mieux concevoir et d’aller plus vite sur le chantier. Le champ de l’impression 3D béton partiel est également exploré. Les objectifs gouvernementaux sont de plus en plus importants en matière d’HLM et pour mener à bien leur mission, les bailleurs doivent apprendre à construire plus vite. Ces derniers s’intéressent également beaucoup à la gestion numérique du bâtiment, avec des interfaces permettant de communiquer avec le gardien, programmer le chauffage, signaler un souci d’ascenseur ou des capteurs présents dans le logement et capables de détecter la présence ou non d’une personne dans l’appartement.


Explorimmoneuf : Est-il également prévu d’aider les particuliers à mieux vivre chez eux ?


Thomas le Diouron : Oui. Toute une gamme de services premium se développe. Les promoteurs travaillent sur la personnalisation du bien, l’installation dans l’immeuble d’une série de chambres d’amis que les résidents pourraient louer 20 € la nuit lorsque des proches viennent les voir. On crée des appartements adaptables en fonction de l’âge des occupants, avec la possibilité d’installer des infrastructures supplémentaires si la personne a du mal à se déplacer dans l’avenir. D’autres imaginent des salles équipées, au sein du bâtiment, dans lesquelles les médecins pourraient venir en consultation sans que le particulier n’ait à se déplacer. Sans compter les logements construits spécialement pour la colocation.


Explorimmoneuf : Ces initiatives laissent rêveurs. Certaines sont déjà en application sur le terrain ?


Thomas le Diouron : Bien entendu. Les start-up que nous encadrons ont entre un et deux ans d’existence. Elles ont eu le temps de mûrir leur projet. Nous avons présenté hier soir (mercredi 2 mars 2016) à François Hollande une série d’entreprises étrangères qui intègrent l’incubateur. L’une d’entre elles, en provenance d’Israël, se spécialise dans l’impression 3D  d’immeubles. Une autre, anglo-saxonne, à réaliser un petit robot pouvant se glisser sous le plancher et projeter une mousse isolante. Il y a beaucoup d’exemples car la moitié de nos entreprises ont déjà des réalisations à leur actif.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur