Immobilier neuf : comment se porte le marché lyonnais ?

Avec des ventes au top, les prix dans la capitale des Gaules progressent fortement pour l’année 2017. Une situation qui n’est pas prête de s’inverser.

Immobilier neuf : comment se porte le marché lyonnais ?
Immobilier neuf : comment se porte le marché lyonnais ?

La deuxième ville de France attire. Elle séduit tant que cela s’en ressent sur le prix des logements. Déjà dans l’existant, nous vous rappelions dans un précédent article, qu’ils avaient progressé de 23 %. Une tendance qui, sans surprise, se répercute également dans l’immobilier neuf. Si au T3 2011, les prix au m² avoisinaient en moyenne les 3 683 € ils passent désormais à 4 154 €, selon la Fédération des promoteurs immobiliers, hors parking (FPI).


Il faut dire que cette année encore, boosté par les taux de crédit immobilier attractifs et les dispositifs gouvernementaux, le marché lyonnais vit de belles heures. Les réservations de nettes de logements en accession augmente de 6 % en 1 an tout comme celles pour les investisseurs.


Le foncier toujours trop cher ?


En un an, les prix du neuf lyonnais ont ainsi progressé de 6,4 %, l’une des plus fortes augmentations enregistrées cette année par la fédération sur l’ensemble du territoire. Une tendance qui n’est pas prête de s’inverser. Malgré les ventes en hausse, le marché n’a pas encore retrouvé son niveau des années 2010. "L’offre disponible est toujours orientée à la baisse avec 4 813 logements", précise la FPI. "


La fédération constate en effet que "le marché lyonnais se tend et l’augmentation des prix commence à se ressentir depuis le dernier trimestre 2016. Les difficultés rencontrées pour sortir des opérations de promotion immobilière ont pour conséquence une surenchère sur les prix du foncier, qui se répercute sur le prix de vente des logements"


Les programmes immobiliers emblématiques, comme l’Ycone de Jean Nouvel, se multiplient pourtant dans la capitale des Gaules. Mais selon la FPI, ce sont les prix du foncier qui retardent la construction de nouveaux logements et impactent sur les prix, in fine. Une critique qui revient souvent, même si l’on peut rappeler que le gouvernement a consenti, depuis 2014, à de nombreux assouplissements sur les normes de construction, réclamés par les promoteurs, dans le but de faire reculer les prix du neuf… sans résultats jusqu’à présent…

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur