HABITAT NEUF A POISSY

Poissy est une ville plutôt jeune : près d'un quart des 36 000 habitants a moins de 30 ans et les différents établissements de la ville scolarisent 12 000 enfants. Du coup, la commune est aussi particulièrement bien pourvue en termes d'équipements sportifs et de loisirs. Des stades, une piscine, des cours de tennis, des bases de loisirs nautiques sur la Seine, un golf, un centre équestre et l'immense terrain de jeu de la forêt de Saint- Germain : difficile de laisser rouiller ses articulations à Poissy ! Même richesse du côté des loisirs plus reposants : cinq salles de cinéma, des bibliothèques, un conservatoire de musique, un centre culturel et un théâtre qui "possède une belle programmation, notamment de lyrique baroque. Sur 1 000 places, nous avons d'ailleurs 750 abonnés" s'enorgueillit Jacques Masdeu-Arus. Les rues commerçantes du cœur de ville, l'ancienne halle du marché aujourd'hui restaurée, concourent à animer le centre-ville et pour que la qualité de vie soit complète, 800 hectares d'espaces verts se répartissent dans toute la ville, dont le très beau parc Meissonier qui accueille des arbres centenaires sur un coteau dominant la Seine.

HABITAT NEUF A POISSY
HABITAT NEUF A POISSY

Mutation réussie


A l'image de nombreuses villes de la ceinture parisienne, Poissy est aussi une ville qui a réussi sa reconversion et a su remplacer les anciennes industries fermées, par des emplois plus qualifiés, tournés vers le tertiaire. "Aujourd'hui, les 12 000 emplois de PSA ne sont plus seulement tournés vers la production. Avec l'arrivée d'un pôle technique et administratif qui compte 3 000 emplois, la sociologie de cette grande entreprise a évolué et a également transformé celle de la ville" explique Jacques Masdeu-Arus. "Cette évolution a des conséquences en termes de logements. Les familles nombreuses ouvrières ne sont plus là et les grands ensembles des Hauts de Poissy et du quartier de Beauregard, connaissent une évolution. Dans le cadre de la loi Borloo, 600 logements populaires font aujourd'hui l'objet d'une réhabilitation, avec destruction de certaines barres et reconstruction d'un habitat plus aéré". Avec sept nouveaux programmes neufs, Poissy est d'ailleurs la ville du département qui compte le plus de nouvelles résidences et de logements neufs, une offre qui accompagne la mutation sociologique de la ville.


Un nouveau quartier sort de terre


Le long du boulevard Robespierre, dans sa partie allant vers Maisons-Laffitte et la forêt de Saint-Germain, le nouveau quartier de Poissy se développe, juste derrière les nouveaux bureaux construits par Meunier pour PSA. Bien situé, à égale distance de la gare, du cœur de ville et de la forêt de Saint-Germain, ce nouveau secteur de développement de la ville "correspond à un vrai besoin de logements sur la commune" estime Jacques Masdeu-Arus. Un avis partagé par les professionnels : "c'est un quartier en pleine expansion et nos logements se commercialisent très rapidement auprès d'une clientèle de cadres moyens. Ils travaillent parfois sur la commune, ou bien la connaissent déjà et savent que c'est une ville agréable à habiter. Nous avons aussi une clientèle qui visait par exemple Maisons-Laffitte mais n'avait pas les moyens d'y acheter. Poissy est plus abordable tout en présentant le potentiel d'une ville qui connaît une montée sociale. On est tout près de La Défense, bien relié à Paris en transports en commun et en deux mois de commercialisation, nous avons vendu les trois quarts de notre programme" explique Michèle Libis, responsable du programme de Spirit. La Zac du quartier de Noailles proprement dite compte 400 logements, agrémentés de commerces de proximité et d'une petite surface commerciale. La place du Poète, L'Alexandrin, Le jardin des Muses, Le Ménestrel, les résidences signées Crédit Agricole Immobilier et commercialisées par Constructa Vente sont parties comme des petits pains. Livrables fin 2006 ou fin 2007 pour les deux plus récentes, elles sont pratiquement entièrement commercialisées. "Il reste une quarantaine de logements sur le clos de Noailles, car cela se vend très bien" estime Jacques Masdeu-Arus. Au niveau des prix, il faut par exemple compter 141 000 € pour un 2-pièces de 53 m2 dans la résidence Windsor, qui complète la Zac et présente encore quelques rares opportunités.


Des réalisations importantes


Tout à côté, Les Jardins de Castille regroupent 86 logements réalisés par le Groupe Arc qui s'imbrique au Clos de Noailles. "La résidence s'inscrit dans un site aménagé de jardins à thèmes. J'ai souhaité que cette construction, par ses façades de terre cuite et ses séjours ouverts sur les terrasses et balcons, entame un dialogue avec ces jardins et invite les futurs résidents à exprimer leurs talents et leur harmonie avec ce cadre" explique l'architecte. Sur ce nouveau programme, livrable fin 2007, le 2-pièces démarre à 122 000 €, le 3-pièces à 171 000 € et le 4-pièces à 270 000 €. Meunier est un autre promoteur très présent sur la commune, ayant à son actif la réalisation des immeubles du pôle tertiaire de PSA, dont les 14 500 m2 de bureaux livrables en mars 2006. Sur les terrains restants, Meunier signe Les jardins de Saint-Louis, un ensemble de 70 appartements dont l'architecture rappelle les immeubles haussmanniens. Livrable fin 2007, la résidence compte encore une dizaine de logements à vendre. Le 2-pièces de 47 m2 est à 154 400 € tandis que le 3-pièces de 62 m2 s'affiche à 205 400 €, hors parking. Autre opération significative, la Villa Médicis de Spirit compte 105 appartements en tout. Lancée en juillet dernier, la commercialisation a si bien marché que début septembre, il ne restait qu'une vingtaine de logements disponibles, signe concret de l'engouement que connaît la commune et de la pénurie qui frappait l'offre jusqu'à maintenant. Le 2-pièces y démarre à 150 000 € et le 3-pièces à 195 000 €. Un peu au-dessus du Clos de Noailles, en allant vers la forêt, la Villa Médicis bénéficie d'un environnement calme et de belles prestations. A noter la possibilité de moduler les volumes sans suppléments : "ce n'est pas tout à fait la haute couture, mais un prêt-à-porter suffisamment aménageable pour que les acquéreurs se sentent vraiment chez eux" sourit Michèle Libis. Hors du quartier de Noailles, point de salut ? Presque... Raison de plus pour signaler Les Trois Lys, nouvelle résidence de Promogim qui se singularise sur les hauteurs de Poissy, dans le quartier du parc Meissonier. Ses trois petits bâtiments accueillent 35 appartements, avec de petits 2-pièces s'affichant à 127 000 € et des 3-pièces dont les prix s'étalent de 151 000 à 203 000 €.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur