• Le Figaro.fr
  • Actu
  • Le Scan Politique
  • International
  • Économie
  • Bourse
  • Décideurs
  • Le Scan Éco
  • Sport 24
  • Le Scan Sport
  • Culture
  • Lifestyle
  • Madame
  • Figaro Store
  • FigaroTV
  • TVMag
  • Santé
  • Étudiant
  • Figarochic.cn
  • Histoire
  • Nautisme
  • Golf
  • Figaroscope
  • Voyage
  • Enchères
  • Vin
  • Jardin
  • Météo consult
  • Annuaire santé avec PagesJaunes
  • Le particulier
  • Cadremploi
  • La chaîne météo
  • Keljob
  • Kelformation
  • Ticketac
  • Cplussur

Grand-ouest : tout l'immobilier neuf à l'Ouest

Avec des produits qui se sont ajustés et les taux bas ainsi que les différents dispositifs, une fenêtre de tir s'ouvre aux primo-accédants.

Grand-ouest : tout l'immobilier neuf à l'Ouest
Grand-ouest : tout l'immobilier neuf à l'Ouest

Devenir propriétaire de son logement, une priorité pour les Français. L'allongement de la durée des emprunts et la multiplication des dispositifs d'aide à l'accession incitent à se lancer de plus en plus tôt, même sans un apport initial important. Les jeunes et les primo-accédants font aujourd'hui partie des acheteurs de retour sur les marchés de l'investissement comme de la résidence principale. Leurs motivations : des taux bas et la conviction que la pierre constitue un investissement peu risqué à terme. Leur méthode : contracter un emprunt sur 25 à 30 ans, dans la perspective d'intensifier leurs remboursements avec l'amélioration de leur situation, et de réduire le nombre de mensualités… mais aussi éplucher la liste des avantages dont ils peuvent bénéficier : des logements aux normes en termes d'accessibilité et de consommation d'énergie, avec une garantie décennale sur les risques liés à la solidité ou à l'étanchéité de la construction, des frais de notaires réduits, la possibilité d'une exonération de taxe foncière pendant deux ans. Et côté financement : le prêt à taux zéro sous conditions de ressources, qui varie selon les régions et la taille des ménages, le pass-foncier qui permet de lisser ses paiements sur la durée en remboursant le bien puis ensuite le terrain ou enfin, l'acquisition en TVA 5,5 % au lieu de 19,6 % pour une acquisition en zone de renouvellement urbain ou à proximité.



Des programmes à moins de 2 500€/m2 dans les agglomérations normandes


En Normandie, les communes s'inscrivent progressivement dans le dispositif du passfoncier qui leur impose une participation financière à hauteur de 3 000 à 4 000 € par ménage. Affichés moins de 2 500 € du m2, la Seine-Maritime recense des propositions d'Icade (l'Escale à Deville-les-Rouen), Nexity George V (les Clos Saint-Yon à Saint-Etienne du Rouvray) et Kaufman et Broad (le Domaine d'Aliénor à Petit-Queuvilly). Les trois promoteurs représentent une importante proportion de l'offre sur le secteur avec Bouygues Immobilier, les Nouveaux Promoteurs, Nexity Appolonia et Seri Ouest.


Dans le Calvados, les primo-accédants trouvent une trentaine de programmes en cours de commercialisation. Bouygues Immobilier livrera par exemple Millenium à Hérouville-Saint-Clair au cours du trimestre avec un prix moyen de 2 350 €/m2.


Ils ont aussi quelques possibilités dans l'Eure (les Rives de l'Eure de BNP Paribas Immobilier au Val de Reuil) et dans la Manche (les maisons des Clos des Salines de Geoxia à Bréhal, les appartements en bord de mer de Cap Ouest, le programme de JL Pronier Promotion à Donville-les-Bains).



Des projets en accession aidée autour de Rennes


Sur les territoires des Côtes d'Armor, l'offre s'est recentrée sur le littoral, à Saint-Quay-Portrieux, Saint-Cast-le-Guildo, Perros-Guirec, Trebeurden avec des prix difficilement accessibles sans apport. La logique est la même dans le Morbihan et dans le Finistère, où les derniers lancements se situent à Bénodet (Lagrange patrimoine) et Audierne (Invest Immo). En Ille-et-Vilaine en revanche, l'essentiel de l'offre se situe dans l'agglomération rennaise, les promoteurs y prennent moins de risques.


Très peu de bonnes opportunités se présentent sous la barre des 2 500 €. Le potentiel du secteur, assez porteur à moyen terme, mérite de consentir à quelques mètres carrés en moins. À Rennes intramuros, l'essentiel de l'offre dépasse les 3 500 €/m2, pour grimper jusqu'à 5 000 €/m2, mais les primo-accédants peuvent trouver des projets à leur portée : à Chantepie, sur la Zac des Rives de Blosne, Catella Residential affiche ainsi ses 2-pièces de 51 m2 entre 133 867 et 134 385 €.


À Châteaugiron, à 16 km au sud-est de Rennes, Bouygues Immobilier vend des appartements à 2 431 €/m2. Pour contrecarrer la situation, la métropole a institiutionnalisé des quotas d'appartements à prix maîtrisés réservés en priorité aux primo-accédants à des prix de 15 à 20 % inférieurs au prix du marché. Elle multiplie les opérations en accession aidée avec le pass-foncier et en location-accession sur les 37 communes de l'agglomération.


Les derniers programmes se situent sur la Zac du Vert Village (les Orchidées, Aiguillon Construction) et au sud-ouest de Betton (Boticelli, Coop habitat Bretagne et Fimoren)


Dans les Pays de la Loire, la crise avait été légèrement anticipée par les promoteurs qui ont rapidement réduit leurs stocks. Des opérations ont été annulées et des opérations promotionnelles ont été conduites, au profit des investisseurs mais aussi des primo-accédants. Dans l'agglomération nantaise, les appartements neufs se vendent entre 2 700 et 4 000 €/m2. Les premiers prix sont partis rapidement.


L'offre nouvelle s'adresse néanmoins aux petits budgets. Ainsi, Arc Promotion devrait livrer en 2012 des appartements de 3-pièces à partir de 157 000 € (Bellagio) au sud de l'île de Nantes. Nexity George V commercialise encore des 2-pièces de 129 000 à 143 000 € à Saint-Sébastien-sur-Loire (les Villas de la Martellière) ou à 165 800 € à Saint-Herblain (Villa Arcadia).


À Saint-Nazaire, Bouygues Immobilier dispose de dernières surfaces sur Oreo (2 315 €/m2). Un nouveau programme sort dans le centre-ville, réalisé par Espacil pour le 3e trimestre 2011. Ses studios démarrent à 78 000 € et les 2-pièces à 106 000 €. Le promoteur affiche encore des 3-pièces à partir de 151 000 € dans sa résidence Villes Horizon rue Alphonse Daudet. Plus au sud, sur les terres de Vendée, les programmes en cours se situent en bord de mer, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie (Nexity George V, Interconstruction Ouest), Olonne-sur-Mer (Bouygues Immobilier), et s'adresse surtout aux acquéreurs les plus aisées. Les petits budgets peuvent néanmoins tenter leur chance, comme pour ce 2-pièces de 43 m2 à 139 300 € au rez-de-chaussée de Dune, l'ensemble résidentiel que Nexity George V réalise devant la plage.



Services