• Le Figaro.fr
  • Actu
  • Le Scan Politique
  • International
  • Économie
  • Bourse
  • Décideurs
  • Le Scan Éco
  • Sport 24
  • Le Scan Sport
  • Culture
  • Lifestyle
  • Madame
  • Figaro Store
  • FigaroTV
  • TVMag
  • Santé
  • Étudiant
  • Figarochic.cn
  • Histoire
  • Nautisme
  • Golf
  • Figaroscope
  • Voyage
  • Enchères
  • Vin
  • Jardin
  • Météo consult
  • Annuaire santé avec PagesJaunes
  • Le particulier
  • Cadremploi
  • La chaîne météo
  • Keljob
  • Kelformation
  • Ticketac
  • Cplussur

Du neuf à venir

"Le plan local pour l'habitat prévoit la construction annuelle de 1 600 logements. La demande reste cependant très supérieure à l'offre et nous avons pour politique de mobiliser tous les moyens pour l'augmenter, en particulier en ce qui concerne le parc locatif. Un certain nombre de mesures ont d'ailleurs été mises en place par la municipalité pour inciter à louer les logements vacants" explique Pierre Pribetich, adjoint aux grands projets urbains. Par ailleurs, outre l'offre de logements neufs dans de nouveaux quartiers comme Junot, de grands travaux de rénovation ont été engagés dans les quartiers des Grésilles, à la Fontaine d'Ouche à encore à Greuze. Dans ce dernier quartier, une soixantaine de logements individuels et collectifs sociaux seront reconstruits. "Nous ne disposons pas de beaucoup de terrains. Cette réalité nous contraint à déployer des trésors d'imagination pour rénover et requalifier certains quartiers. Près de 700 démolitions sont ainsi prévues d'ici à 2008 dans notre PLH, ce qui traduit le besoin de reconstruire la ville sur elle-même" ajoute Pierre Pribetich.

Du neuf à venir
Du neuf à venir

Douceur de vivre. Notoriété, charme et art de vivre : Dijon reste une valeur sûre et voit arriver de nouveaux habitants. En coeur de ville, les programmes sont aussi rares que le terrain. "Le marché dijonnais est un marché sain,qui ne connaît pas de phénomènes spéculatifs et draine une majorité de clientèle en accession à la propriété.Acteurs locaux depuis 30 ans, nous proposons exclusivement des programmes bien situés à Dijon intra-muros. C'est le cas de notre opération du quartier Montchapet, où les 3-pièces de 66 m2 s'emportent à 216 000 z" explique Xavier Rouy, de Seger. Même quartier pour les Terres d'Helios, signées Bouygues Immobilier, qui proposent des appartements du studio au 5-pièces. Ce même promoteur lance également deux opérations le mois prochain, qui bénéficient de très beaux emplacements : l'une de 25 appartements dans l'un des quartiers les plus cotés de Dijon, sur l'avenue Victor Hugo, l'autre rue de Talant, toujours au coeur du Dijon chic et près du parc, avec une quarantaine d'appartements, dont de nombreuses grandes surfaces.


Junot transformé. Les 9 hectares de l'ancienne caserne ont pratiquement achevé leur transformation. Entamée en 2005, la commercialisation est presque terminée pour ce qui deviendra un nouveau quartier aéré et vert, entre la place de la République et la Toison d'Or. Des immeubles de faible hauteur, avec duplex, bow-windows et autres loggias prennent la place des anciens bâtiments de la caserne et s'organisent autour d'allées verdoyantes. S'y ajoutent des équipements : crèche, gymnase, hôtel-restaurant, commerces... Tous les ingrédients sont réunis pour faire de Junot un quartier vivant et dynamique et les acheteurs ne s'y sont pas trompé, se bousculant pour acheter ces nouveaux programmes dont les prix s'approchent des 3 000 e/m2. Plusieurs programmes proposent encore des opportunités : City Zen, signé Nexity George V compte quelques 3 et 4-pièces encore disponibles, à partir de 169 000 e, tandis que dans la résidence Britania, opération de Bouygues Immobilier, les 3-pièces démarrent à 160 950 e hors parking. Dans le vaste programme de Bouwfonds Marignan, Villa Venecia, livrable à la fin de l'année, quelques grands appartements restent à prendre, dont des 4-pièces en duplex de plus de 100 m2, qui s'affichent à 312 000 e hors parking. La dynamique du quartier Junot a profité à l'ensemble du secteur, attirant de nouveaux acquéreurs et tirant les prix de l'immobilier ancien alentour à la hausse. Et le succès de ce quartier neuf ne devrait pas s'arrêter là, puisque non loin de là, sur l'ancien site des usines Urgo, un nouveau projet comptera 350 logements neufs dans de petits bâtiments soignés.


Maison convoitée. Comme partout dans l'Hexagone, le rêve des Dijonnais reste la maison individuelle avec un jardin. Un bien recherché et qui affiche en conséquence des prix inaccessibles pour les primo-accédants. "Sans l'apport d'une revente, difficile d'accéder à la maison individuelle" confirme Stéphane Bazot. Dans l'agglomération, les maisons s'emportent difficilement sous la barre des 300 000 e et les maisons neuves sont rares. Dans la commune recherchée de Daix, Espace 2 lance un nouveau domaine de 18 maisons, de 70 à 104 m2 qui devraient partir à toute vitesse. "Ceux qui disposent d'un petit budget ont tout intérêt à s'éloigner d'au moins 20 kilomètres. En étant patients, ils pourront peutêtre dénicher une maison dans un village de caractère, à un prix un peu plus doux" explique Stéphane Bazot.


Services