Douceur de la côte basque

Bordelais et Toulousains affectionnent cette région verte et discrète, entre mer et montagne, à la qualité de vie reconnue.

Douceur de la côte basque
Douceur de la côte basque

Au sud des Landes, les vastes plages de sable fin cèdent la place à des côtes rocheuses très escarpées, annonciatrices de la naissance des Pyrénées, que l’on aperçoit en toile de fond. Sur cette bande de terre d’une dizaine de kilomètres de large, s’égrènent quelques stations très réputées, au rang desquelles Biarritz et Saint-Jean-de-Luz. Dans l’ancien, les prix ont subi quelques revers depuis deux ou trois ans, et sont toujours orientés à la baisse sur l’ensemble des Pyrénées-Atlantiques (-3,9 % sur un an), soit 3 238 € en moyenne.


Mais, dans les grandes stations très prisées que sont Biarritz et Saint-Jean-de-Luz, les prix prennent de la hauteur, jusqu’à 7 000 €/ m2, et plus pour les meilleurs emplacements. Dans le neuf, les valeurs enregistrent aussi des écarts importants. Par exemple, 5 581 €/m2 à Saint-Jean-de- Luz contre 3 277 € à Hendaye ou 4 051 € à Bidart. « Mais nous avons peu de produits à la vente sur le secteur, déplore Jacques Rubio, responsable de la région chez Kaufman & Broad, la densité de construction y est faible. » On y recense quelques opérations en cours de commercialisation à Biarritz. Chez Icade, vous pouvez y acquérir du 2 au 4-pièces à des prix oscillant entre 213 900 et 478 000 €, et chez Alexandra François Cuxac, entre 329 000 et 876 000 €.

Services