Des promoteurs bien implantés au Plessis-Robinson

Avec des immeubles situés à proximité de l'avenue Charles-de-Gaulle et de l'avenue Aristide-Briand, Franco- Suisse propose trois résidences : les Villas Victoria (une centaine logements en co-promotion avec HPI, livrables au 4e trimestre 2006), Florencia (52 appartements à 5 000 €/m2) et Ophélia. "Celle-ci a été la dernière lancée, mi-septembre. C'est un programme particulièrement séduisant, confie Arielle Juhentet, responsable de la commercialisation des programmes Florencia et Ophélia pour Franco-Suisse. L'immeuble rappelle les grandes maisons de bords de mer que l'on peut trouver à Deauville ou Trouville. Il se divise en douze appartements. Presque tous possèdent de très belles terrasses, 50 m2 par exemple pour un 3-pièces ou 44 m2 pour un 4-pièces duplex". Présent sur la commune depuis les premiers travaux de mise en œuvre du centre-ville, le promoteur a déjà signé treize réalisations sur Le Plessis, dans le cœur de ville et de part et d'autre de l'avenue de la Résistance. "Nous recevons beaucoup de demandes de grandes surfaces, des 5-pièces de 100 m2 minimum, pour des budgets de 500 000 à 600 000 €, voire plus", précise encore Arielle Juhentet. Dans le même angle, sur la Place de la Résistance, Kaufman & Broad décline également trois résidences, le Véronèse, le Tiepolo et l'Accademia. Ce dernier dispose encore d'appartements du studio (à partir de 146 000 €) au 5-pièces (à partir de 432 000 €, parking inclus). Toute proche se trouve La Closerie Trianon de Vinci Immobilier.

Des promoteurs bien implantés au Plessis-Robinson
Des promoteurs bien implantés au Plessis-Robinson

Avenue Charles-de-Gaulle, Marignan a lancé le Square Saint-James, avec un espace vert dont l'accès sera réservé aux seuls résidents. La quiétude du jardin est aussi promise à l'intérieur des appartements. "La résidence offre de lumineuses expositions et un vaste choix parmi les 98 appartements du 2 au 5-pièces duplex, assure le service commercial de Marignan- Immobilier. Presque tous se prolongent d'un balcon ou loggia, d'une terrasse ou d'un jardin privatif. Les étages supérieurs hébergent des terrasses plein-ciel". Pour un 3-pièces, l'offre oscille entre 219 500 et 286 500 €.


Situées de part et d'autre de la Zac, les quatre résidences du programme Eden de Bouygues Immobilier donnent le choix entre la proximité immédiate du Grand Marché et de son animation, avec l'Albizia, sur l'avenue de la Libération, une vue dégagée et dans le centre, avec le Séquoia et une atmosphère plus champêtre, dans les appartements du Sycomore, bordé par la rivière qui traverse l'ensemble de la Cité-jardins. "Lancés en janvier pour une livraison au 3e trimestre 2007, le Séquoia (59 logements) et le Sycomore (43 logements) ont reçu un bon accueil. À la mi-septembre, 60 % sont réservés, explique Bastien Le Turc, responsable des programmes Bouygues- Immobilier sur Le Plessis-Robinson. Mi-septembre, il restait une quinzaine d'appartements à vendre sur le premier programme, du 2-pièces (à partir de 155 000 €) au 5-pièces avec terrasse (jusqu'à 460 000 €). Quelques 4-pièces étaient proposés sur l'Eden Sycomore, entre 335 000 et 460 000 €. Avec 38 logements, l'Albizia (en moyenne 4 754 €/m2), mise en vente depuis la mi-septembre, offre sensiblement les mêmes prestations, avec une ambiance côté ville et la tranquillité des plans d'eau côté jardin".


Fenêtres avec vue


Pour les amateurs des fenêtres sur jardin, Coprim Résidences, la compagnie de promotion immobilière du groupe Société générale propose les Nymphéas. Situé au cœur de l'îlot, le programme compte 50 logements sur 4 bâtiments. Ils sont vendus en moyenne de 4 200 €/m2. "Nous avons aussi 4 maisons de ville. Les 4-pièces sont proposés 480 000 € et les 5-Pièces, une surface de 156 m2 avec un magnifique espace en rez-de-chaussée 570 000 €, explique Edwige Katan, responsable du programme pour Coprim Résidences. Vues bucoliques, bonnes expositions... Les Nymphéas remportent un beau succès. "Mi-septembre, nous avions déjà vendu 60 % des produits. Il nous restait des surfaces supérieures à 65 m2, qui s'adressent donc à des familles, des jeunes cadres dynamiques !", ajoute Edwige Katan. Sur la même artère, dans l'angle de la rue Kellog et sur l'une des boucles de la rivière, les Rives de Castelmore de Cogedim font face à un vaste jardin. "Trois bâtiments s'érigent autour des pièces d'eau et un quatrième profite des jardins qui s'étendent à ses pieds", précise le promoteur. Avec 104 lots, Cogedim décline toutes les surfaces, du studio (dès 149 500 €) au 5-pièces (à partir de 533 250 €) avec des 3 et 4-pièces duplex. L'architecture lance quelques clins d'œil au 16e siècle et à ses manoirs, grâce à des tourelles, des arcades et des balcons ombragés. Et à l'instar des portes qui indiquaient l'entrée de la ville, un porche marque l'entrée dans le quartier !


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur