Dénichez le bon terrain

Vous préférez vous en remettre à un constructeur ? A la différence du promoteur, il ne vous fournira pas le terrain. En diffus ou en lotissement, la première étape sera donc de trouver le lieu idéal.

Dénichez le bon terrain
Dénichez le bon terrain

Vous voulez faire construire mais vous n’avez pas encore de terrain, première étape de votre projet. Vous avez le choix entre un terrain en lotissement ou en diffus. Dans le premier cas, vous vous épargnez bien des soucis. La nature du sol et du sous-sol est garantie par l’aménageur- lotisseur. Ce professionnel a pour vocation d’acquérir des terrains qu’il divise en parcelles et qu’il viabilise. Votre terrain sera automatiquement constructible et raccordé aux différents réseaux (eau, électricité, téléphone, égouts). L’aménageur-lotisseur doit aussi établir le cahier des charges et le règlement du lotissement : préconisations en matière de construction pour conserver une certaine harmonie au lotissement, hauteur des clôtures ou des plantations, règles de vie… Votre liberté ne sera pas totale. Il est donc indispensable de lire attentivement ces documents pour savoir vers quoi vous vous engagez. Les terrains en lotissement (28 200 ventes en 2014) se trouvant plutôt aux abords des villes, ils sont souvent de taille modeste (de 300 à 400 m2) pour éviter des coûts trop élevés.


Vous préférez plus grand ? Dans ces conditions, choisissez un terrain isolé, plus éloigné du centre-ville. On en rencontre un peu partout, de superficie très correcte (500 à 1 000 m2) et il s’en est vendu 51 800 l’an dernier. Pour le trouver, vous pouvez vous faire aider par des professionnels (constructeurs, agents immobiliers, notaires…). Le site Achat-terrain.com, par exemple, propose des milliers d’annonces sur toute la France. Attention : si le terrain que vous avez repéré ressemble à un coin de paradis, il peut recéler de multiples défauts. Il vous faudra tout vérifier par vous-même. Outre sa situation par rapport aux transports, aux commerces et aux écoles, assurez-vous de sa constructibilité en demandant un certificat d’urbanisme.


Vérifiez que la forme de la parcelle peut recevoir la maison que vous projetez, que le sol et le sous-sol sont de bonne qualité. Rocheux ou sablonneux, le terrain peut nécessiter des fondations complexes et donc onéreuses. N’hésitez pas à le faire vérifier par un géomètre-expert. Il vous en coûtera quelques centaines d’euros, mais vous saurez à quoi vous en tenir. Autre précaution : même si le terrain est viabilisé, vérifiez que les raccordements aux réseaux ne seront pas trop éloignés. A défaut, il peut vous en coûter quelques milliers d’euros.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur