Avec Panoramik, Rennes prend de la hauteur

PHOTOS. La tour résidentielle de 50 étages sera le bijou du futur écoquartier en construction de Baud Chardonnet. Il devrait voir le jour en 2025.

Avec Panoramik, Rennes prend de la hauteur
Avec Panoramik, Rennes prend de la hauteur

Après Paris, Nantes ou Strasbourg, la folie des grandeurs gagne Rennes. La capitale bretonne accueillera, dès 2017 "Le Panoramik", un nouveau programme résidentiel d’une cinquantaine de mètres de haut, au cœur du futur écoquartier de Baud Chardonnet, sur les bords de la Vilaine.


L’immeuble aura pour particularité de ne proposer que trois appartements par étages, pouvant aller du studio au 5 pièces. Côté prix, le PDG de Kaufman & Broad, Nordine Hachemi assure qu’ils seront modérés pour la région : "Nous  proposons des produits compétitifs avec un prix moyen de 3 755€/m²". Les T3 du 5ème étage sont, par exemple, proposés pour 206 500 € et s’étendent sur une surface de 58 m².

Cet immeuble de 76 logements collectifs aux lignes modernes et innovantes, donne l’impression d’être vêtu d’une double peau. Une volonté architecturale qui se traduit à travers l’emploi de matériaux nobles, comme l’aluminium brossé, recouverts d’une couche métallique laquée couleur champagne et perforés par des motifs géométriques. Une façon, selon le cabinet d’architecture Lan en charge du projet, de revisiter les codes des bâtiments rennais.


5 000 habitants d’ici 2025 pour le nouvel écoquartier


Les persiennes sont disposées de telles sortes qu’elles créent un jeu de mouvement au gré de leur ouverture par les résidents. Ces derniers profitent d’ailleurs d’un vaste séjour d’angle, au sein des appartements, avec cuisine attenante ou américaine, suite parentale,  chambre spacieuse, et salle de bains avec double vasque. Les logements sont presque tous en double ou triple exposition et dotés de grandes baies vitrées.

Les futurs acquéreurs profiteront également du grand parc de 5 hectares, aménagé pour l’écoquartier. Commerces, bureaux, groupes scolaires ou encore pôle universitaire, sont autant d’équipements qui viendront enrichir ce nouvel espace. Le long du fleuve, les riverains profiteront des guinguettes et d’une base nautique. L’ancienne friche industrielle de la SNCF va, une fois l’ensemble des travaux terminés (2025) étendre le centre-ville rennais. Près de 5 000 habitants supplémentaires sont attendus.

Crédit photo : Lan / Kaufman & Broad

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur