Au fil des quartiers

Avec une moyenne de 500 logements neufs construits chaque année - 350 dans le périmètre Disney et 150 dans celui de l'Epa - Val d'Europe est l'un des rares secteurs bâtisseurs d'Ile-de-France. Qui vient habiter Val d'Europe ? L'acquéreur moyen est âgé de 37 ans. Selon les études effectuées par les aménageurs, 33 % des nouveaux résidents travaillent à Val d'Europe et 43 % s'y sont installés depuis moins d'un an. Il s'agit donc plutôt de jeunes familles, dont le milieu socio-professionnel est à plus de 49 % celui des employés, 18,4 % d'entre eux exerçant des professions libérales ou de cadres.

Au fil des quartiers
Au fil des quartiers

Prix en hausse.


Diversité des quartiers, mixité des types d'habitat, entre petits collectifs, maisons de villes et maisons individuelles, et mixité sociale : Val d'Europe se veut une vraie ville et donc une ville pour tous. Même si elle bénéficie d'une image plutôt résidentielle, des logements sociaux s'y construisent, dans le respect des quotas nationaux, en veillant à ce qu'ils s'intègrent au reste, tant du point de vue de leur situation, en cœur de ville par exemple, à deux pas de la Place d'Ariane, que de leur qualité. Les accords conclus entre les différents acteurs stipulent d'ailleurs d'adapter les charges foncières en fonction des lieux et des types de programmes réalisés, ce qui permet de faire du logement social, en accession ou en locatif. Cela dit, comme partout, les prix ont augmenté à Val d'Europe, passant de 2 300 €/m2 environ en 2000 à 3 200 à 3 400 €/m2 en moyenne pour les programmes commercialisés actuellement. "C'est une augmentation importante, mais qui correspond à peu près à celles enregistrées ailleurs et qui n'est pas démesurée, compte tenu de la qualité de vie" estime Dominique Cocquet. Elle situe Val d'Europe parmi les villes les plus chères de Seine-et-Marne, mais garantit un investissement patrimonial, sur le long terme. L'emplacement n'est en effet pas près de se dévaloriser, et les acquéreurs sont assurés de pouvoir revendre dans de bonnes conditions.


Un air de campagne au Val de France.


Au nord-est du cœur de ville, un nouveau quartier de Val d'Europe se développe. Val de France a connu une "première naissance" en 2002, lorsqu'un certain nombre d'hôtels s'y sont développés. Situé en lisière d'un bois classé et sur les hauteurs de la vallée du grand Morin, ce secteur résolument champêtre était prédestiné à un habitat en majorité individuel. Le domaine de Courtaline, signé Bouwfonds Marignan a ouvert le bal, en proposant des maisons d'inspiration briarde, dont l'organisation reprend l'esprit des corps de ferme d'autrefois. Assez grandes - 122 m2 pour le plus petit 5-pièces - les maisons débutent à 375 000 €. D'autres grands noms de la promotion l'ont rejoint depuis, et plusieurs autres programmes s'y développent : maisons, avec le Domaine du Colombier d'European Homes ou les Briardines, signées Domaines de Charme-Réside Etudes. S'y ajoutent de petits collectifs signés Nexity Féréal, dont le nouveau programme Villanova affiche des 2-pièces à partir de 157 000 €. Quant au Domaine de Courtalin de Kaufman & Broad, dont la commercialisation est déjà bien entamée, il propose des appartements qui débutent à 192 000 € et encore quelques maisons. L'authenticité briarde était extrêmement importante aux yeux des aménageurs et on la retrouve dans le soin apporté aux sinuosités des voies, au respect du cours du ruisseau, mais aussi dans l'architecture des maisons et la conception des domaines. Ici, pas d'effets d'alignement, mais au contraire, la reconstitution d'un tissu de village. Avec prochainement, au sud du bois classé, des maisons qui bénéficieront de grandes parcelles, et dont Dominique Cocquet assure qu'elles seront : "d'une qualité résidentielle de très haut niveau, avec des gestes architecturaux contemporains, car le site s'y prête".


Du nouveau autour du golf.


Dans le prolongement sud du quartier de Val de France, le quartier du golf est à cheval sur les communes de Magny-le-Hongre et de Bailly-Romainvilliers. Parmi les premiers urbanisés, ce secteur connaît un grand coup de neuf aujourd'hui. Dans le domaine touristique, la très belle résidence en Time Share de Marriott's amène des résidents du monde entier, de même que l'hôtel Radisson, ouvert depuis Noël. Côté logement, tout un secteur est en pleine évolution au sud du golf, sur le territoire de Bailly. Le plan de masse du quartier a été dessiné par l'architecte italien Bontempi et il amène une urbanisation soignée, à l'ancienne, et très cohérente. Grands appartements et belles maisons sont au menu, en bordure de golf ou à quelques centaines de mètres. Les Demeures du Green de CFH, reprennent le principe d'un château et de ses dépendances, de même que le programme Jadis Et Maintenant signé Icade Capri. Dans la résidence de CFH, les maisons débutent à 292 000 € pour 112 m2. Le royal programme d'Icade Capri associe 20 appartements, en majorité des duplex, qui s'échelonnent de 195 090 € pour un 3-pièces de 60 m2 jusqu'à 450 710 € pour un vaste 6-pièces de 128 m2. Les 20 maisons qui s'y ajoutent bénéficient de très belles surfaces, certaines d'entre elles allant jusqu'à 222 m2, pour un prix de 807 000 €. Le secteur du golf est incontestablement le règne de l'espace - environnement oblige ! - et de la maison individuelle. On retrouve CFH, dont les Villas du Fairway privilégient l'espace, la plus modeste à 145 m2, la plus vaste 185 m2, pour des prix compris entre 402 000 et 515 000 €. Le domaine Origine de Bouygues Immobilier est en bordure de golf. Maisons de ville ou individuelles s'y négocient à partir de 269 000 € pour 92 m2. Toujours en bordure de greens, le Domaine du Golf signé Sogeprom connaît un beau succès. Certaines des villas, face au golf, bénéficient de terrains pouvant aller jusqu'à 1 100 m2.


Des opportunités en centre-ville.


Pour les adeptes de la ville urbaine, le centre-ville, autour de l'emblématique Centre commercial Val d'Europe, continue de se développer. La place de Toscane conçue, comme son nom l'indique, à l'image d'une place italienne, sera un lieu d'échanges et de convivialité et devrait accueillir ses premières terrasses de cafés et restaurants cette année. De ce côté du centre-ville, le quartier du lac et le quartier du parc continue à se développer. "La nouvelle résidence que Bouwfonds Marignan construit est par exemple un très beau geste architectural, pas mièvre du tout" se félicite Dominique Cocquet. Dans le quartier du parc, Cogedim est associé à Meunier Habitat pour développer l'Impérial Parc Résidences-Square Richmond : les 103 appartements de cette vaste opération débutent à 119 000 € pour les 2-pièces. Côté lac, c'est le Carré Elysée du groupe Vinci Immobilier qui propose encore quelques grands appartements. Pour l'avenir, beaucoup de projets sont à l'étude, de même que dans les quartiers Est du centre-ville, qui présentent encore pas mal de foncier à développer.


Montévrain, ville ou campagne.


Sur ce territoire s'ouvrent les programmes développés par l'Epa Marne. Les plus "urbains" sont ceux situés à la sortie Montévrain de la gare de Val d'Europe. C'est le cas de La Roseraie, signée Vinci Immobilier, petit collectif de 3 étages seulement, où quelques 3 et 4-pièces sont encore disponibles. Plus champêtres, au nord-ouest du centreville, le quartier du parc des Frênes accueillent d'autres nouveaux programmes d'appartements. Les Allées de l'Hermitage du groupe Hermitage Immobilier forment une vaste résidence réalisée dans 3,5 hectares de parc entièrement privé. Les 3-pièces, à partir de 52 m2, sont à 195 000 €. Quant aux trois petites résidences du Domaine du Parc, signé CFH, les rares appartements encore disponibles y démarrent à 153 500 € pour 43 m2.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur