Acheter dans une résidence neuve au bord de la Méditerranée

Qu'elles soient toutes proches de la mer ou un peu en retrait, les résidences des communes du littoral n'en finissent pas de plaire à des clientèles hétéroclites. Enquête les pieds dans l'eau.

Acheter dans une résidence neuve au bord de la Méditerranée
Acheter dans une résidence neuve au bord de la Méditerranée

La Côte d'Azur sera toujours un marché atypique. Comme le soulignait récemment Jean-Marie Ebel, président de l'Observatoire immobilier d'Habitat, le bilan de 2008 a montré, pour les Alpes-Maritimes, “une chute importante du volume des ventes avec un recul de 22 %,moins marqué toutefois qu'au plan national”. Signe d'une évolution, les prix se sont infléchis de 5 % sur un an, mais la moyenne reste à un niveau de 5 300 €/m2. Quant au secteur de la revente, l'attentisme prévaut, mais le recul des transactions entraîne une stabilisation des prix, inférieurs à 4 000 €le m2.



L'attraction des Alpes-Maritimes


Sur les communes du bord de mer, l'offre de programmes reste soutenue. L'acquéreur pourra opter pour de belles vues sur mer, avec La Résidence Alexandrine, à Saint-Laurent-du-Var, signée par Bouwfonds Marignan Immobilier. Du 2 au 4-pièces, ces 27 appartements de conception contemporaine, bénéficient pour certains de vastes terrasses avec de belles vues sur la mer.


Les 2-pièces de 39,5 m2 à 45,4 m2 sont commercialisés entre 190 000 et 255 000 €, et la résidence affiche des critères HQE® conciliant bien-être et développement durable, pour une livraison prévue à partir du 2e trimestre 2009. Le promoteur livrera également, cette fois-ci à Cannes, la résidence California Park où le 3-pièces de 75,25 m2 est commercialisé à partir de 785 000 €.


L'opération est conçue avec une piscine résidentielle privée, des jardins privatifs et quatre piscines privées en toit-terrasse…


On pourra préférer acquérir son logement face à la mer. C'est possible avec Hambury Palace, nouvelle réalisation de Kaufman & Broad, sise à Menton, rue Aristide-Briand.


L'opération s'inscrit à merveille dans ce contexte. Les appartements, du 2-pièces au 4-pièces familial ou coup de coeur, profitent pour la plupart de vues exceptionnelles sur la mer. Les prestations sont soignées, avec parquet chêne, pierre marbrière et porcelaine dans les salles de bains, ainsi que la climatisation réversible... Avec un prix moyen de 9 491 €/m2, la livraison est prévue à partir du 2e trimestre 2010. Enfin, le centre-ville peut s'avérer être un choix judicieux : ainsi, Icade Capri s'apprête à livrer, au 4e trimestre 2009, la résidence Les Agaves, à Nice, sur un site recherché.


Par exemple, les studios de 20 à 26 m2 sont proposés de 90000 à 115 000 €. À proximité immédiate du centre-ville, le boulevard de la Madeleine constitue une longue et pittoresque artère commerçante arborée s'étirant, tout au long du vallon de Magnan, depuis le quartier de Saint-Roman aux allures champêtres jusqu'à la Promenade des Anglais au faste azuréen.


Grâce à la configuration urbaine de ces communes du littoral et à l'effort des collectivités locales, des opérations voient le jour qui, sans être spécifiquement en bord de mer, répondent pour autant à la demande des actifs locaux, question cruciale s'il en était.


Ainsi, à Antibes, le groupe Gambetta, coopérative HLM de production spécialisée dans l'accession à la propriété, avec Sud Habitat et l'Atelier Chapuis, ont gagné un concours organisé par la Communauté d'agglomération de Sophia-Antipolis (Casa). Après l'opération TDF, Antibes récidive dans une démarche qui, peu à peu, fait des émules sur la Côte d'Azur. Avec Casa Verde, le prix est plafonné en résidence principale et assorti de clauses anti-spéculatives. Pour ces 75 logements en accession et 75 autres en locatif, c'est aussi la possibilité de bénéficier de puits d'air frais au coeur des bâtiments, du label BBC Effinergie, de 700 m2 de panneaux photovoltaïques… La livraison de ce programme est attendue pour 2012.



Le Var, beau refuge azuréen


Parce que dans le Var, la problématique de l'habitat pour les actifs est aussi complexe que dans le département voisin, les collectivités qui ont pris la mesure de cet enjeu entreprennent un certain nombre d'initiatives.


C'est le cas de Fréjus qui, outre le lancement de nouvelles zones d'activités dans le Capitou, est à l'initiative d'un plan en faveur des actifs locaux. Ainsi, tout programme de plus de 12 logements comptera 25 % de logements pour actifs et l'objectif, au cours des six prochaines années, est d'atteindre un seuil d'un millier de logements. Cette politique est notamment facilitée par la Sem Fréjus Aménagement, créée en 2006. Dans l'esprit de pouvoir permettre aux actifs de se loger, le groupe Roxim lance Natura Parc, une opération sous forme de petits collectifs d'une quinzaine de logements chacun, au pied de l'Estérel, dans le quartier du Bas Gargalon. La première tranche sera de 60 logements, à un prix moyen de 3 000 € le m2, et même moins pour certains logements qui bénéficieront du Pass-foncier : “Il y a un moment où l'impératif est de loger les actifs, explique Anaïs Thourot, responsable Développement du groupe Roxim. Pour proposer ce niveau de prix, nous avons particulièrement travaillé sur la conception structurelle de ces logements. Les besoins sont très importants, mais au regard du prix moyen, de 4 500 à 5 000 € le m2, il est évident que ce type d'opération ne peut pas être systématisée.


Nous restons promoteurs et nous nous devons de pouvoir réaliser des logements pour tous”. C'est ainsi que Roxim réalise Résidence Maria, en 2e ligne de mer, un programme soigné, à un prix moyen de 6 000 €/m2.


La résidence surplombe un bassin d'eau où tout l'environnement a été subtilement pensé. La première tranche, en cours de construction, sera livrée au cours du 1er trimestre 2010, pour une clientèle de seniors en résidence principale ou semi-principale.


L'Ouest varois, plus proche des Bouches-du-Rhône, ressent, comme ailleurs, le coup de frein brutal du marché immobilier : “L'aire toulonnaise a subi un coup d'arrêt,entre juillet et la fin 2008, constate Jean-Louis Chapuis, président de la société Atrio Immo Up.


Cependant, depuis le début de l'année, nous observons un frémissement du marché, avec quelques réservations, réalisées notamment grâce à la loi Scellier qui nous permet de revoir les investisseurs sans la contrainte de budget”. Le promoteur réalise une opération en bord de mer à Porquerolles avec Latitude 43°, rénovation prestigieuse de l'un des plus anciens hôtels de l'île, sous forme de trois bâtisses aux ocres nuancées, dans une architecture typiquement “porquerollaise”, à un prix moyen de 11500 € le m2.


“Nous sentons que la demande est attentive, et que cet attentisme est en partie d'ordre psychologique”, estime enfin Jean-Louis Chapuis, qui craint une pénurie de l'offre pour les deux prochaines années. À noter, cette opération livrée au 2e trimestre, signée Les Nouveaux Constructeurs à Six-Fours-le-Brusc, à seulement 200 mètres de la mer, dans un environnement résidentiel, au calme de la pinède et des palmiers. Baptisé Jardins d'Or et d'Azur, ce programme comprend 35 logements du 2 au 4-pièces, partagés en quatre résidences principales.



Sous le soleil de la Provence


Dans les Bouches-du-Rhône, et plus précisément à Marseille, Euroméditerranée voit le lancement des dernières opérations de la phase 1, avec l'îlot M3 Noailles et l'îlot station 7, à proximité de la Zac Joliette et du quartier d'Arenc. C'est dans ce secteur que le front de mer remodelé, avec ses tours, est en train de prendre forme.


Parmi les opérateurs présents sur la Cité phocéenne, Constructa est un acteur incontournable.


Avec Le Panama, sise corniche Kennedy, le promoteur propose une résidence en plein coeur du 7e arrondissement, à 50 mètres de la plage des Catalans et à deux pas du palais du Pharo et du Vieux Port. Le studio de 27 m2 est commercialisé à partir de 160 000 €, et le 3-pièces duplex de 65 m2 est proposé à partir de 294 000 €. La livraison est prévue au cours du 1er trimestre 2010. Avec Inter Mezzo, dans le 7e, Nexity George V propose une résidence dans le quartier du Pharo, à proximité de toutes commodités avec, pour les derniers niveaux, des vues sur la mer.


Parmi les logements disponibles, un 2-pièces de 36,86 m2 est commercialisé à 185 000 €, pour une livraison attendue au cours du 4e trimestre 2010.


Dans le 4e arrondissement, en plein centre de Marseille, Bouygues Immobilier réalise Coeur Longchamp, 83 appartements en accession, construits en deux phases dont la première, composée de 61 appartements neufs du 2 au 4-pièces, sera livrée au cours du 3e trimestre 2009. Les appartements à l'architecture séduisante proposent des volumes harmonieux, dont les terrasses ont, en étages, une vue dégagée sur Marseille et sur la mer, pour certains. Au cours du 1er trimestre 2010, Bouygues Immobilier livrera Allée de Marsanges, non loin des plages, des calanques et des parcs. Enfin, Bouwfonds Marignan Immobilier termine la commercialisation de 236, avenue Mazargues, au fond d'une allée arborée. Cette résidence de 38 appartements, du 2 au 4-pièces, qui conjugue sécurité et prestations de grand standing, est attendue pour le 4e trimestre 2009.


Enfin, au-delà de la Provence, sur les bords de ce Languedoc de plus en plus prisé, l'offre de logements sur des sites de qualité n'est pas très fréquente, comme à La Grande Motte où Nexity George V livrera, au 2e trimestre 2010, Résidence Opale. Une situation privilégiée pour ce programme situé sur les bords de la Méditerranée, dans le vieux quartier Point Zéro, actuellement en pleine transformation. C'est dans ce même secteur que Bouygues Immobilier décline la résidence L'Heure Bleue, du 1 au 4-pièces, ainsi que des logements de plain-pied ou en “villappartements”.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur