A Guyancourt, une menuiserie reconvertie en quartier d’habitation

PHOTOS. Le site de 6,3 hectares, dans les Yvelines, fait désormais place à plus de 500 logements, un hôtel, ainsi qu’une école. Récit de dix ans de transformation.

A Guyancourt, une menuiserie reconvertie en quartier d’habitation
A Guyancourt, une menuiserie reconvertie en quartier d’habitation

A Guyancourt (78), près du quartier de Pont du routoir, les derniers travaux s’achèvent. Et si l’on entend encore les bruits des scies circulaires, ils sont vite étouffés par le cancan des canards qui passent au-dessus du tout nouveau quartier de Châteauneuf. Un espace de 6,3 hectares sur lequel on trouve déjà une résidence touristique, 200 logements, une école et 149 appartements dont la livraison devrait s’achever fin 2016. "D’ici 2018, le nouvel ensemble sera complété par une clinique, 4 maisons ainsi qu’un nouveau bâtiment de 80 logements en accession et une résidence intergénérationnelle de 85 habitats", précise-t-on du côté d’Eiffage Aménagement, en charge du projet depuis ses débuts, en 2004.


Auparavant, ce quartier qui fait la part belle aux espaces verts et aux allées piétonnes, était occupé par une gigantesque menuiserie industrielle désaffectée (voir photo). "Les propriétaires n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur ce qu’ils feraient du lieu", indique François Deligné, maire socialiste de la ville. "Je me souviens quelques jours après mon élection, en 2002, avoir dit qu’il arriverait un accident un jour. Les jeunes allaient souvent jouer dans l’usine. Ça n’a pas manqué. Lors d’un de mes premiers conseils municipaux, on m’a averti qu’un gamin était tombé du toit."


Le garçon s’en sort indemne. S’en suit une volonté de régler au plus vite le sort de l’ancienne menuiserie. Le groupe Eiffage Aménagement trouve finalement un accord avec les propriétaires et la destruction du lieu, en 2004, marque le début d’une nouvelle vie pour le site.


Entre 4 200 €/m² et 4 500 €/m²


Il faudra attendre 2008 pour voir la première résidence touristique sortir de terre. L’accord avec la mairie était clair. Pas question de ne construire que du logement sur le secteur de Châteauneuf. Le premier immeuble d’habitation apparaît en 2011. 200 appartements, dont 50 % de HLM. Les biens en accession sont vendus entre 4 200 €/m² et 4 500 €/m². Un prix élevé pour le département, lorsqu’on sait qu’aujourd’hui, selon l’observatoire du logement neuf de l’ADIL75, que le prix de vente moyen est de 4 200 €/m² dans les Yvelines.


La machine s’emballe. Un groupe scolaire réunissant une école primaire et maternelle, en bois et béton arrive. Les idées fourmillent. En plus des 149 logements prévus (dont 1/3 destinés au parc social), une clinique de soins de suite, avec un service hospitalier de jour est construite, ainsi qu’une résidence intergénérationnelle fondée sur l’idée du partage des activités.


Le nouveau quartier prend alors de plus en plus d’importance dans la commune. "Châteauneuf est un lieu de passage, qui s’intègre pleinement à la ville", indique Nicolas Gravit, directeur d’Eiffage Aménagement. Mais c’est également, pour la mairie, un facteur de mixité sociale avec des programmes immobiliers en accession, comme Oxygène, actuellement en commercialisation, qui côtoient des HLM et profitent ainsi d'une TVA à 5,5 %.







Près de 50 % de logements sociaux


Car à Guyancourt, on ne mégote pas sur le parc social. La petite agglomération de près de 30 000 habitants s’enorgueillit, à travers la voix de son maire, de respecter un juste équilibre immobilier, avec 50 % de logements de type HLM.


L’équilibre est maintenu sur le nouveau quartier de Châteauneuf. La réalisation des logements sociaux doit être tout aussi exemplaire sur le plan esthétique et énergétique que les résidences en accession. Mais quid de la catégorie de HLM en présence ? "La majorité est en PLUS (voir tableau), une typologie plébiscitée par les particuliers. C’est vrai qu’il y a très peu de loyers PLAI, c’est-à-dire très sociaux. Peut-être 10 % de l’ensemble. Il doit y avoir davantage de PLS, destinés à un public de jeunes cadres", admet Nicolas Gravit. (Cliquez pour agrandir).

Catégorie de HLM
Loyer en €/m²
PLAI
5,94
PLUS
6,66

PLS

10

Car ce projet d’aménagement n’est pas réalisé sans arrière-pensée. En 2018, la ligne 18 du Grand Paris Express s’arrêtera à Guyancourt (voir carte) qui accueillera la gare de Saint-Quentin. De quoi donner du souffle à la petite ville des Yvelines et séduire une nouvelle population prête à s’installer. (Cliquez pour agrandir).



Crédit photo © Archives de Guyancourt

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur