1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 Questions à Pierre Ramond - Directeur des études urbaines, département de la stratégie territoriale et de la programmation urbaine de Cergy-Pontoise

3 Questions à Pierre Ramond - Directeur des études urbaines, département de la stratégie territoriale et de la programmation urbaine de Cergy-Pontoise

"La ville va évoluer vers un urbanisme raisonné"

3 Questions à Pierre Ramond - Directeur des études urbaines, département de la stratégie territoriale et de la programmation urbaine de Cergy-Pontoise
3 Questions à Pierre Ramond - Directeur des études urbaines, département de la stratégie territoriale et de la programmation urbaine de Cergy-Pontoise

Indicateur Bertrand : L'expansion de Cergy- Pontoise arrive-t-elle à sa fin ?


Pierre Ramond : Le projet de ville de nouvelle a connu une mutation quand Cergy-Pontoise est passé du statut de ville nouvelle à celui de Communauté d'Agglomération. La réappropriation du projet urbain par les élus s'est notamment traduite par l'approbation d'un document cadre qui définit le développement de l'agglomération d'ici 2020. Il s'inscrit dans une logique de développement maîtrisé et ambitieux. Il prévoit la production de 17 000 logements, avec une moyenne donc d'environ 1 100 logements par an. La répartition entre le parc privé et le parc social sera fixée par le PLH (programme local de l'habitat) en cours d'élaboration. L'observatoire de la construction nous permet de s'assurer de la mise en oeuvre de cette programmation de 1 100 logements par an. Cela devrait permettre une augmentation de la population de 15 % environ.


I. B. : Des erreurs d'urbanisme ont-elles été relevées afin de ne pas être reproduites ?


P. R. : La ville nouvelle est un territoire d'expérimentation. Avec le léger recul dont nous disposons aujourd'hui, on observe une juxtaposition d'expériences qui ont toutes eu leurs cohérences dans leur contexte historique. La vraie réussite de Cergy-Pontoise, c'est la mixité urbaine, avec des logements en accession, sociaux, du collectif, de l'individuel et un fort niveau d'équipement public. La préoccupation d'aujourd'hui, c'est une meilleure gestion de l'espace. Ainsi qu'une meilleure gestion, plus économe, du foncier. Avec notamment une réflexion sur la densité et sur l'espace occupé par la voierie. Le boulevard de l'Oise, qui structure une partie importante de l'agglomération, a par exemple une emprise de 40 mètres de large. Il n'est pas nécessaire de poursuivre dans cette direction. La ville est déjà aérée. La qualité paysagère est déjà constituée.


I. B. : Où sont les futures zones d'expansion de Cergy-Pontoise ?


P. R. : Il va falloir finir l'urbanisation sur ces franges et notamment vis-à-vis du Vexin. L'agglomération garde des potentialités foncières importantes, sur des terres actuellement maintenues en activité agricole.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur