1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 questions à Jean-Pierre Bourgeois - Directeur commercial d'UCB (groupe BNP Paribas)

3 questions à Jean-Pierre Bourgeois - Directeur commercial d'UCB (groupe BNP Paribas)

"L'emprunteur souhaite payer à peu près la même chose qu'un loyer"

3 questions à Jean-Pierre Bourgeois - Directeur commercial d'UCB (groupe BNP Paribas)
3 questions à Jean-Pierre Bourgeois - Directeur commercial d'UCB (groupe BNP Paribas)

Indicateur Bertrand : Vous êtes pratiquement le seul établissement à proposer un financement sur 35 ans. Quelle est la part de ce type de prêt dans votre production ?


Jean-Pierre Bourgeois : Cette année, nous constatons une évolution très forte de notre production de prêts à très long terme. Au-delà de 25 ans, cette production représente 13 % dont 6 % au-delà de 30 ans. Le phénomène d'allongement de la durée des prêts est lié à la hausse très importante des prix de l'immobilier. Entre 2000 et 2005, les acquéreurs ont perdu l'équivalent de 20 % de leur pouvoir d'achat logement alors que les salaires n'ont pas progressé au même rythme. L'allongement de la durée des prêts permet de gommer la hausse des prix en redonnant de la capacité d'emprunt aux jeunes acquéreurs qui font le choix d'acheter plutôt que de louer. Ils ont raison car s'ils restent locataires, leur loyer va continuer d'augmenter. En empruntant avec notre formule, ils bénéficient d'une mensualité qui restera très raisonnable et ils deviendront propriétaires de leur toit.


I. B. : Quelle marge de manœuvre supplémentaire apporte un prêt de longue durée ?


J-P. B. : C'est simple. L'acquéreur qui fait le choix d'emprunter sur 35 ans bénéficie d'une capacité d'emprunt augmentée de 20 % par rapport à un prêt sur 25 ans. Il faut bien comprendre que ce qui intéresse le candidat emprunteur, c'est de payer à peu de chose près la même chose qu'un loyer. Emprunter sur 35 ans lui ouvre davantage de possibilités : il peut par exemple acheter plus grand tout de suite ou opter pour un logement mieux situé.


I. B. : Mais au final l'emprunt coûte plus cher…


J-P. B. : Bien sûr, le prêt est plus long donc plus cher. Mais ce n'est pas certain, car les prêts de longue durée n'ont pas vocation à être remboursés sur leur durée initiale. Et de ce point de vue, nous apportons une souplesse importante puisque notre prêt est modulable. Les jeunes qui démarrent dans la vie n'ont pas toujours de gros revenus mais au bout de quelques années, ceux-ci vont forcément augmenter. Cela leur donne la possibilité d'augmenter leur mensualité de manière à rembourser bien avant les 35 ans. Et s'ils revendent en cours de route, comme c'est souvent le cas, ils pourront rembourser leur emprunt par anticipation ou le transférer sur la nouvelle acquisition.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur