3 QUESTIONS A CLAUDE MARDER Adjoint à l'urbanisme de Saint-Etienne

“600 logements neufs par an à St-Etienne”

3 QUESTIONS A CLAUDE MARDER Adjoint à l'urbanisme de Saint-Etienne
3 QUESTIONS A CLAUDE MARDER Adjoint à l'urbanisme de Saint-Etienne

Indicateur Bertrand : Il semble que Saint-Etienne se métamorphose rapidement?


Claude Marder : Oui, Saint- Etienne a beaucoup évolué ces derniers temps. Nous intéressons fortement les investisseurs depuis que nous avons lancé les projets de 2e ligne de tramway et de transformation du quartier de la gare de Châteaucreux en cité des affaires. L'installation du siège mondial de Casino sur le site a d'ailleurs favorisé cet élan. L'un des enjeux du quartier, où vont se greffer des activités, des commerces et un habitat de qualité, est de maintenir les cadres en centre-ville puis de faire revenir ceux qui nous ont quittés pour la périphérie.


I. B. : Qu'en est-il du réaménagement des autres quartiers ?


C. M. : Sur l'ancien site de Giat Industries, desservi par la ligne de tramway, le pôle Optique Vision s'est installé au nord depuis deux ans, dédié à la recherche et à l'enseignement supérieur. Au centre, la cité du Design, le grand projet du maire Michel Thiollière prend forme. Au sud, des logements de qualité sortent du sol. Trois immeubles, soit 200 appartements, sont déjà construits et deux autres de 150 lots sont en cours. Nous allons rénover des quartiers d'habitat ancien souvent vétuste, localisés à proximité du centre ville. L'Etat a créé au début de 2007 un Etablissement public d'aménagement (Epa) et nous sommes en passe de définir un schéma directeur d'où découleront des démolitions, des reconstructions, des réhabilitations et des aérations.


I. B. : Et la construction privée ?


C. M. : Il y a quelques années, nous commercialisions difficilement nos terrains. Seuls deux ou trois promoteurs locaux répondaient à un appel d'offres. Nous ne parvenions à faire construire au bas mot que 60 logements par an sur la ville. Maintenant, nous observons une très nette évolution. Pour la commercialisation du premier terrain de Giat, par exemple, nous avons reçu 17 candidatures et nous espérons 600 logements neufs par an dans les années à venir. L'environnement très vert de Saint-Etienne, à quelques kilomètres du parc du Pilat, constitue un avantage et... un inconvénient puisque des Stéphanois sont partis s'y installer ! Nous avons rencontré des difficultés pour faire comprendre aux promoteurs locaux qu'il fallait concevoir des terrasses et veiller à ce que le soleil donne dans les appartements. Quant à nous, nous avons prévu des espaces paysagers conséquents dans les nouveaux quartiers.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur