3 QUESTIONS À Alain Juppé, maire de Bordeaux

"L'accession à la propriété constitue une priorité"

3 QUESTIONS À Alain Juppé, maire de Bordeaux
3 QUESTIONS À Alain Juppé, maire de Bordeaux


Indicateur Bertrand : quelle place Bordeaux réserve-telle aux accédants à la propriété ?


Alain Juppé : comme beaucoup de grandes villes de sa taille, Bordeaux compte aujourd'hui davantage de locataires que de propriétaires, et l'accession à la propriété constitue pour nous une priorité. Ce que nous visons par là, c'est aussi bien un jeune couple aux ressources encore modestes qui souhaite s'installer à Bordeaux, qu'un ménage déjà plus aisé : l'accession à la propriété doit avoir la base la plus large possible. Nous nous efforçons donc de construire une variété de typologies et d'ambiances, et de conserver le caractère propre à chaque quartier, tout ce qui en fait le charme par son histoire et son environnement, de manière à répondre à ces aspirations différentes. Par ailleurs, dès la mise en oeuvre du Plan de relance, la ville s'est engagée à verser une subvention permettant l'accès au passfoncier et au doublement du prêt à taux zéro majoré : ce sont des dispositifs efficaces, qui permettent une solvabilisation importante des ménages pour l'accession.



I. B. : quel est le positionnement de Bordeaux en matière de logements sociaux ?


A. J. : la ville de Bordeaux, qui a connu une forte croissance de sa population depuis 1999, compte actuellement un peu plus de 15% de logements sociaux. C'est évidemment trop peu, et la ville s'est engagée depuis longtemps à rattraper son retard : pour la seule année 2010, ce seront entre 800 et 900 logements sociaux qui seront mis en service, soit 250 de plus que les objectifs fixés par le PLH (Programme local de l'habitat) de la CUB.


Notre effort porte aussi sur la mixité sociale : les différentes catégories de logements (PLS, PLUS, PLAI) doivent être également mobilisées.


Nous allons également mettre en chantier 300 logements sociaux publics au coeur de la ville de pierre, classée à l'Unesco, afin d'y maintenir les populations les plus fragiles dans le contexte d'une attractivité renouvelée.



I. B. : où en est le projet Euratlantique ?


A. J. : l'EPA (L'Établissement Public d'Aménagement) a lancé le premier concours d'urbanisme qui concerne le quartier de la gare Saint-Jean jusqu'aux limites de Bègles.


Le choix de l'équipe d'urbanistes chargée d'élaborer le projet urbain de ce vaste secteur (200 hectares dont 60 hectares mutables) sera connu début 2011. Une large concertation préalable de plus d'une année (de mai 2009 à juin 2010) a été réalisée préalablement afin d'impliquer les habitants et les acteurs le plus en amont possible.


Le projet Bordeaux Euratlantique doit permettre à Bordeaux de trouver sa place dans le concert des métropoles européennes.


Nous avons la capacité d'accueillir 100 000 habitants nouveaux à l'horizon 2030, soit environ 50 000 logements. L'opération y contribuera largement, en programmant une part significative de logements sociaux (environ 35%, dont 25% de logements PLUS et PLAI).



#Côté Toulouse


Ville du sud, Toulouse a toujours aimé s'ouvrir aux influences et aux cultures d'ailleurs. Qualité de vie et dynamisme économique attirent dans l'agglomération une population croissante, séduites par la région et sa capitale. Aussi proche de la mer Méditerranée que de la chaîne des Pyrénées, au carrefour de terroirs authentiques comme le Gers, le Lot ou l'Ariège, Toulouse offre une situation privilégiée. Toulouse est cela mais encore plus. Pour exemple, il suffit de citer la convention partenariale de site du projet Toulouse Campus, signé par Valérie Pécresse le 8 juin dernier, qui s'engage à hauteur de 350 millions d'euros au titre de l'"Opération Campus" auxquels il convient d'ajouter 175 millions d'euros destinés à la rénovation de l'Université Toulouse 2 Le Mirail.



Un marché stimulé par les Zac


Les projets urbains concertés sur l'agglomération toulousaine tournent à plein. C'est le cas, par exemple, pour la Zac Andromède, lancée en 2003 dans le sillage du programme Constellation, et qui répond au développement démographique et économique du Grand Toulouse. Le quartier occupe 210 hectares, sur les communes de Blagnac et Beauzelle.


La réalisation de cette Zac s'étale sur une vingtaine d'années. Récemment, de nouveaux îlots fonciers viennent d'être attribués.


Kaufman & Broad est lauréat de l'îlot 8, avec comme architecte Josep Lluis Mateo, l'architecte du nouveau théâtre du film de Catalogne à Barcelone ou un immeuble de bureaux sur l'ancien site des usines Renault à Boulogne-Billancourt : "Il s'agira d'une opération d'une centaine de logements haut degamme conservant les matériaux régionaux, souligne Jacques Rubio, le directeur général de Kaufman & Broad en charge du Grand Sud-Ouest. Le dépôt du permis de construire est prévu fin 2010 pour un lancement de commercialisation début 2011". Sur l'îlot 10, Urbis va réaliser plus de 100 logements, avec les architectes de l'agence Bernard Büher. Dans le cadre de la Zac Monges-Croix du sud à Cornebarrieu, la réalisation de programmes de, respectivement, 90 et 60 logements, a été confiée à Urbis-Promologis ainsi qu'à European Homes-Promologis. Plusieurs opérations sont également à suivre. C'est le cas de la Zac de Balma-Gramont, qui aménage un espace à vocation d'habitat et d'activité économique sur l'entrée de ville, le long de la route de Lavaur, sur une superficie d'environ 106 hectares, dont 90 sur Balma.



Des logements neufs


La promotion-construction marche à pleine vitesse sur le marché toulousain, comme le soulignent les propos de Philippe Poilleux, président de la FPC Midi-Pyrénées. L'un des principaux intervenants du secteur du logement neuf, Kaufman & Broad, confirme cette conjoncture : "Nous réalisons en moyenne entre 1 000 et 1 200 logements par an dans l'agglomération toulousaine, précise Jacques Rubio, en charge du Grand Sud-Ouest. Après une bonne reprise en 2009, nous avons relancé la recherche foncière en vue de préparer le lancement d'opérations. C'est pourquoi nous pouvons commercialiser plusieurs nouvelles résidences à Toulouse, qui correspondent environ à 400 logements, que ce soit dans le quartier des Minimes, à Saint-Simon, Lardenne ou Croix-Daurade". On retiendra parmi les opérations, la Résidence Émeraude des Minimes, en BBC, à deux pas du canal du Midi, en livraison au 2e trimestre 2012 ou Villa Tilia, sous label THPE, pour 22 appartements à deux pas du métro, à 3200€ /m2. Quartier St-Simon, le promoteur propose Jardins de Léonie, 38 appartements, du 2 au 3-pièces, près de la base de loisirs de la Rammée. L'opération, en BBC, est à un prix moyen de 3 500 € /m2, pour une livraison au 2e trimestre 2012. Jacques Rubio, qui souhaite une vraie reprise de l'accession à la propriété à Toulouse, aidé en cela des mesures attendues, souligne la diversité des prix, qu'un montant moyen pourrait laisser ignorer : "En centre-ville, les prix varient entre 4 000 et 5 000 € /m2, tandis que dans les quartiers des Minimes ou Niel, la moyenne est plus proche de 3500€ /m2. Dès que l'on s'éloigne dans les quartiers périphériques, les prix varient entre 3 000 et 3 400€ /m2, et 3 200 € /m2 encore plus loin. Cependant, les prix ont aug-menté en 2010 et poursuivront leur progression en 2011 avec les réalisations en BBC. Pour autant, les acquéreurs devront prendre conscience que le BBC leur apportera des économies réelles à moyen terme." Avec Niel Tolosa, Nexity George V réalise un ensemble de 71 appartements du 2 au 5-pièces au coeur de Toulouse, à partir de 176 000 € . L'opération, livrable au 2e trimestre 2012 est proche des commerces et à 5 minutes à pied de la ligne B du métro. C'est dans le quartier de Pouvourville que Belin Promotion a choisi de réaliser 13 maisons contemporaines, à proximité de la zone verte de Pech David.


Pour sa part, Bouygues Immobilier lance de nouvelles opérations à Toulouse. Au coeur du nouveau Borderouge, le promoteur constructeur propose, avec Néapolis, une résidence sur la future place Nord au pied du métro, des appartements du studio au 5-pièces, tandis qu'avec Urbanescence, on se trouve dans le nouveau quartier des Ponts Jumeaux, avec vue sur le futur jardin public. Alimentée à l'eau chaude sanitaire solaire, avec chauffage au gaz et panneaux thermiques, l'opération se trouve à 5mn du centre. D'autres promoteurs comme Bouwfonds Marignan Immobilier, Urbis Réalisations, Urbat ou Cogedim sont présents dans le secteur toulousain.


Enfin, à Blagnac, Vinci réalise au centre-ville Le 7, 39 logements, du studio au 4-pièces duplex avec balcons, terrasses ou jardins, livrables au 1er trimestre 2012.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur