Rennes affiche ses ambitions, 4ème ville où investir en 2016

03/05/2016

Un beau potentiel. Une démographie en forte hausse, de grands projets, une LGV qui mettra la ville à 1h27 de Paris en 2017... Des atouts précieux qui font monter Rennes en 4e position de notre Palmarès 2016.

Alors qu'elle se situait en 21e position l'an dernier, Rennes bondit en 4e position de notre top ten 2016. La surprise est de taille ! Mais, si l'on y regarde bien, les raisons de son arrivée dans les 10 villes les plus attractives, s'explique par des éléments tangibles. Le premier tient à la construction de la ligne à grande vitesse (LGV) qui mettra la ville à 1h27 de Paris mi 2017, contre 2h05 aujourd'hui. Ensuite, à des chantiers colossaux accompagneront cette modernisation. Il n'y a qu'à observer les transformations qui s'opèrent autour de la gare, celle-ci se préparant à devenir un véritable « hub » d'échanges multimodal : TGV, TER, bus, vélo, métro. En effet, la ville a entrepris la construction de sa  2e ligne de métro dont une station irriguera le parvis de la gare à l'horizon 2020.

Une démographie galopante

Ces nouvelles infrastructures s'intègrent d'ailleurs à un projet urbain beaucoup plus vaste, piloté par Rennes Métropole et baptisé EuroRennes (125 000 m2 de bureaux et 1 400 logements). A deux pas de la mer, réputée pour sa douceur de vivre, Rennes voit d'ailleurs sa population bondir. La Métropole compte aujourd'hui 442 500 habitants contre 426 400 en 2013, soit 16 100 âmes de plus (3 630 pour Rennes intra-muros). Comme à Nantes, son marché immobilier reprend des couleurs. « L'activité est repartie dans le neuf comme dans l'ancien, dopé la LGV, la nouvelle ligne de métro et les grands projets qui sont actuellement menés sur la ville, indique Laurent Giboire, le président du groupe Giboire. Les prix s'en ressentent, surtout dans le neuf (+6,1 %) où les investisseurs redoublent de présence (59 % des ventes), attirés par un marché locatif très porteur, notamment dopé par 64 000 étudiants.

Des secteurs ciblés

Seul ombre au tableau, les loyers ont accusé un recul en 2015, de l'ordre de -2,2 % pour les studios et -1,8 % pour les 2-pièces. Pour autant, les rendements sont très corrects. Quartier Nord Saint-Martin, des 2-pièces de 45 m2 s'affichent à 165 000 €, soit une rentabilité de 3,7 %. Quartier Arsenal Redon, on peut dénicher des studios de 18 m2 à 89 000 € qui rapportera un peu moins de 3 %, et des 2-pièces de 52 m2 à 196 000 € pouvant offrir 3,4 % (hors avantage fiscal bien sûr). Zac Saint-Hélier, des 2-pièces de 41 m2 rapportent un peu moins (3 %). Au sud de la Vilaine, rue Roger-Henri Guerrand, les rendements sont meilleurs. Un 2-pièces de 40 m2 à 137 000 €, peut procurer un peu plus de 4,1 %. Autre exemple encore, dans la Zac Baud Chardonnet, des 2-pièces de 44 m2 s'affichant à 147 000 € offrent un rendement de l'ordre de 4 %. Pas étonnant que les investisseurs apprécient la ville.

 

Indicateurs Rennes :

  • Démographie ..............................................................................+ 2,61 %
  • Emploi ................................................................................................... + 0,4 %
  • Étudiants ............................................................................................ + 2,1 %
  • Prix moyen au m2 dans le neuf ......3 930 € (+ 4,4 %)
  • Prix moyen au m2 dans l’ancien ................... 2 330 € (- 2,0 %)
  • Loyer moyen d’un studio .............16 €/m2 (- 2,5 %)
  • Loyer moyen d’un 2-pièces ..... 11,60 €/m2 (- 0,2 %)
  • Part des investisseurs ..............................................................59 %

Votre avis nous intéresse

Vos réactions

  • Soyez le premier à commenter cet article.