Investir dans une résidence service

LA RÉSIDENCE DE TOURISME

LA RÉSIDENCE DE TOURISME

Réaliser un investissement locatif tout en profitant de séjours touristiques, c’est possible et très tendance. Mer, montagne, ville ou campagne, vous avez le choix.

Les résidences avec services

Les résidences avec services

Pour préparer au mieux leur retraite, les ménages moins fortement imposés (TMI entre 5,5 et 14 %) opteront plutôt pour des biens dans des résidences avec services. Qu’elles soient de tourisme, étudiantes, d’affaires ou encore médicalisées, toutes ces résidences doivent présenter au moins trois des quatre services suivants : un accueil, le petit déjeuner, le nettoyage des chambres, la location de linge. Les appartements, vendus meublés, sont gérés par un exploitant avec lequel vous signez un bail commercial d’au moins 9 ans. Quatre raisons (au moins) militent en faveur de ce type d’investissement : d’abord le ticket d’entrée y est moins élevé que pour un bien en Borloo neuf ou en Robien recentré.Àraison de 150 ou 200 e d’épargne mensuelle, ce qui correspond à un achat de l’ordre de 90 000 e, on peut se lancer dans ce type d’investissement. Ce qui paraît idéal pour les jeunes investisseurs souhaitant d’ores et déjà préparer leur retraite. La rentabilité est intéressante, mais également sécurisée et pérenne. Selon les professionnels des résidences avec services, la rentabilité (rapport entre le loyer annuel et le montant de l’investissement), d’une résidence avec service étudiante varie entre 4 et 5,25 %. Dans une résidence de loisirs, le rendement oscille entre 3 et 4,5 %. Comptez entre 4,2 et 5 % dans une résidence d’affaires. Mais le nec plus ultra reste les lots dans des résidences médicalisées qui affichent entre 5 et 6 % de rentabilité. Troisième bonne raison : toute la gestion du bien revient à l’exploitant. L’investisseur est donc dégagé des tracas de gestion des locataires, des travaux, encaissement des loyers…

Les loueurs en meublé ?

Les loueurs en meublé ?

Enfin, l’attrait fiscal n’est pas négligeable non plus. En ayant signé un bail commercial, vous vous inscrivez de fait dans la catégorie des loueurs en meublé. Si vous percevez plus de 23 000 e de loyers par an (ce qui correspond à un investissement de l’ordre de 500 000 e dans l’immobilier) et que vous êtes inscrit au registre du commerce, vous êtes loueur en meublé professionnel (LMP). Sinon, vous passez en catégorie loueur en meublé non professionnel (LMNP). Outre la récupération de la TVA (19,6 %), ce statut vous permet chaque année pendant la durée du prêt de déduire de vos bénéfices industriels et commerciaux (BIC) - donc de vos loyers - l’amortissement du bien. Ce qui peut représenter jusqu’à 60 % du montant de l’opération. Autre avantage de louer en meublé : après cinq ans de détention, les plus-values réalisées à la vente du bien sont exonérées d’impôts. À la fin du remboursement du prêt, vous empocherez donc les loyers (souvent à une date très proche du départ en retraite). De quoi mettre du beurre dans les épinards lors de votre départ en retraite.

Résidence service : un marché de niche encore rentable

Résidence service : un marché de niche encore rentable

En 2007, plus de 5 000 lots en résidence avec services ont été vendus entre autres par les grands noms du secteur que sont Pierre & Vacances, Gestrim, Réside Etudes, Nexity Patrimoine, Kaufman & Broad. En moyenne le prix est supérieur de 20 à 30 % au prix du mètre carré dans l'immobilier neuf. "Les résidences les plus chères sont celles offrant le plus de services. Typiquement, il s'agit des résidences médicalisées qui comptent parfois deux fois plus d'espaces dédiés aux services. En effet, il faut une salle de kiné à chaque étage, par exemple. Il faut également multiplier les espaces de croisement de vie pour les personnes âgées", observe Olivier Bokobza, directeur général des Espaces immobiliers BNP Paribas.

Résidences services : des meubles qui rapportent gros

Résidences services : des meubles qui rapportent gros

Outre la rentabilité, investir dans une résidence avec services présente aussi des avantages fiscaux non négligeables du fait du statut endossé par l'investisseur. En signant un bail commercial, le propriétaire s'inscrit de fait dans la catégorie des loueurs en meublé professionnel (LMP) ou des loueurs en meublé non professionnel (LMNP). Si vous percevez plus de 23 000 e de revenus fonciers par an (ce qui correspond à un investissement de l'ordre de 500 000 e dans l'immobilier) et que vous êtes inscrit au registre du commerce, vous êtes un LMP. Sinon, vous passez en catégorie LMNP. En résidence avec services, un loueur en meublé professionnel cumule les avantages. Et pas des moindres. La première année de l'investissement, vous pouvez déduire l'intégralité des frais d'établissement (frais de commercialisation, de montage de l'opération…). Et ce, sans plafond.

La tendance des résidences services

La tendance des résidences services

Acheter un logement dans une résidence avec services - étudiante, d'affaires, tourisme, ou médicalisée - est un bon placement. A condition d'être vigilant. Nos conseils pour investir en toute tranquillité.

Demande en hausse

Demande en hausse

D'où vient le boom des résidences services ? D'une demande tout d'abord : on connaît la pénurie de logements étudiants et ce ne sont pas les 150 000 chambres proposées par les services publics, par l'intermédiaire du Crous, qui peuvent répondre à l'ensemble des besoins. Dans ce contexte, l'offre du privé s'accélère, avec 12 000 lots prévus cette année. L'intérêt pour cette catégorie de résidences est d'ailleurs marqué par le nombre important de promoteurs nationaux qui s'y engagent, comme Icade (par l'intermédiaire de sa filiale Icade Eurostudiomes), Eiffage, Nexity, Kaufman & Broad, Bouygues.

La vague des résidences services

La vague des résidences services

Les résidences avec services représentent une solution pour de nombreux investisseurs. Toutes les catégories et les destinations se côtoient, pour des prix et des marchés différents. Tour d'horizon d'un secteur en pleine ébullition.

Forte demande pour les résidences

Forte demande pour les résidences

“La demande en logements étudiants est élevée et non satisfaite par le secteur public” constate le bureau des élèves de la faculté de Jussieu. En effet, plus de la moitié des 2 millions 250 mille étudiants ne vivent plus chez leurs parents. Ce ne sont pas les 150 000 chambres gérées par le Crous qui peuvent répondre aux besoins ! Dans ce contexte, les résidences offertes par le secteur privé remportent un franc succès et leur construction s'accélère : 8 000 nouveaux logements en 2005, 10 000 en 2006 et 12 000 prévues pour l'an prochain. Autre signe de prospérité pour ce secteur : de plus en plus de grands noms de la promotion “classique” s'y engagent, comme Eiffage, Icade par l'intermédiaire de sa filiale Eurostudiomes, Financière Rive Gauche, Nexity ou encore Kaufman & Broad, Promogim ou Bouwfonds Marignan. “L'investissement en résidence étudiante obéit à une seule règle : choisir un bon emplacement, près des campus ou, dans les grandes villes comme Paris ou Lyon, près des transports en commun” estime le gérant d'une de ces résidences en banlieue parisienne, tout près du campus de Marne-la-Vallée.

Un investissement prisé

Un investissement prisé

“Pour se constituer des revenus locatifs en vue de la retraite, les résidences avec services déclarées en BIC sont vraiment intéressantes : d'une part, elles préservent des aléas du revenu locatif et, d'autre part, elles ont une fiscalité très faible par rapport aux revenus qu'elles génèrent, en tout cas beaucoup moins élevée que celle des revenus fonciers” estime Jean-Pierre Marillier, responsable de la formation chez Valority.

Les résidences de tourisme

Les résidences de tourisme

Le tourisme est l'autre grande destination des résidences avec services. A la mer ou à la montagne, mais aussi à la campagne et, de plus en plus, dans les grandes villes. Pour ces dernières, le SNRT (Syndicat National des Résidences de Tourisme) remarque dans ses dernières statistiques de fréquentation pour l'été 2005 : “L'été a été très bon en ville, avec 79 % de taux d'occupation en moyenne. La clientèle vient moitié pour affaires, moitié pour le tourisme et les étrangers représentent 50 % de la clientèle. Paris enregistre toujours les meilleurs scores”. Ce type de résidences propose en général des prestations de standing : piscine, salles de gym, bar, etc. “L'investissement de loisirs se crée de plus en plus autour du thème de l'eau, notamment avec la mode des spas, ce qui est une manière de démontrer notre volonté d'apporter le bien-être” estime Jean Gaillard, le président du SNRT.