Financer

Quel apport faut-il ?

Quel apport faut-il ?

Si jadis les banques acceptaient de financer les emprunteurs à 100 %, ce n’est plus vraiment le cas, sauf pour ceux dotés d’un excellent profil.

Prêt à taux zéro : qu’est-ce qui change ?

Prêt à taux zéro : qu’est-ce qui change ?

L’accession à la propriété étant l’une des clés de la relance de la construction, le gouvernement a décidé de modifier les conditions d’attribution du prêt à taux zéro (PTZ) pour le rendre plus efficace.

Action Logement, PEL... les atouts des petits prêts

Action Logement, PEL... les atouts des petits prêts

Que vous ayez ou non droit à un prêt à taux zéro, vous avez intérêt à faire également le tour des « petits prêts », à faible taux, pour emprunter le moins possible à la banque.

Le pouvoir d'achat immobilier bien orienté ?

Le pouvoir d'achat immobilier bien orienté ?

Indépendamment des mesures prises par le gouvernement, les acquéreurs disposent de conditions historiquement basses pour emprunter.

Les pistes pour emprunter malin

Les pistes pour emprunter malin

Avec des conditions de crédit particulièrement favorables, le nouveau prêt à taux zéro dans le neuf et les prêts complémentaires offrent de solides opportunités.

3 questions à Sophie Magnan

3 questions à Sophie Magnan

Responsable de l’offre au Crédit Foncier

Un coup de pouce supplémentaire

Un coup de pouce supplémentaire

Outre le PTZ de l’État dans le neuf, les communes, conseils généraux et communautés urbaines peuvent délivrer des aides à l’accession.

Taux fixe ou révisable ?

Taux fixe ou révisable ?

Les prêts que le banquier peut vous proposer pour financer votre logement neuf peuvent être fixes ou révisables. Que choisir ?

Combien ça coûte ?

Combien ça coûte ?

Le taux est évidemment un élément très important du crédit. Et aujourd’hui, les barèmes restent à des niveaux historiquement bas. À taux fixe, ils se situent en moyenne entre 2,10 et 2,60 % sur 15 ans, 2,50 et 2,90 % sur 20 ans et 2,80 et 3,30 % sur 25 ans. Attention, pour obtenir le barème le plus bas, vous devez présenter un excellent profil, c’est-à- dire apporter 30 % d’apport au moins, avoir un très faible taux d’endettement et avoir un emploi porteur. Malgré tout, les banques cherchent à capter de nouvelles clientèles. « L’argent n’est pas cher pour les établissements financiers et leurs marges sont assurées. Dans un marché qui tourne au ralenti, les banques n’hésitent donc pas à répercuter les baisses de taux sur leur clientèle, d’autant plus qu’elles doivent atteindre leurs objectifs », explique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi.

Publicité

Assurance : la nouvelle donne

Assurance : la nouvelle donne

La loi Hamon votée au printemps donne de nouveaux droits aux emprunteurs en matière d’assurance décès invalidité. Explications.

Le bon plan du différé de remboursement

Le bon plan du différé de remboursement

Pour de nombreux primo-accédants aux revenus modestes, le prêt à taux zéro revu et corrigé va offrir une grande bouffée d’oxygène, notamment grâce au différé de remboursement.

Des exemples à la clé

Des exemples à la clé

À Toulouse (zone B1), un couple avec un revenu de 2 500 € par mois qui souhaite accéder à la propriété pourra emprunter 49 000 € à 0 % avec un différé de 7 ans contre 42 500 € auparavant avec un différé de 5 ans. Il empruntera donc, à taux zéro, 6 500 € de plus avec un différé de 2 ans de plus, ce qui représente une baisse du coût total de l’emprunt d’environ 5 400 € pour un financement total de 200 000 €. En zone moins tendue (zone B2), une famille de trois enfants vivant avec 5 000 € par mois et souhaitant acheter une maison pour un montant d’environ 260 000 €, pourra emprunter 53 000 € sur 12 ans alors qu’elle n’était pas, jusqu’à maintenant, éligible au PTZ, ce qui lui fera économiser 11 700 € sur le coût de son crédit. À Alençon (zone C), un autre ménage avec deux enfants vivant avec 2 300 € par mois pourra emprunter 35 000 € à 0 % au lieu de 31 000 € dans l’ancienne mouture. Il bénéficiera, en outre, d’un différé de remboursement de 9 ans supplémentaires, soit 14 ans au lieu de 5 ans. Et le coût total de son emprunt diminuera de près de 7 200 €.

Les aides au logement en Île-de-France

Les aides au logement en Île-de-France

Deux prêts aux acquéreurs sont disponibles à Paris : le prêt Paris logement 0 % (PPL) et le prêt parcours résidentiel (PPR) qui financent les projets d’achat dans le neuf ou dans l’ancien, avec ou sans travaux. Pour obtenir le PPL, vous devez justifier d’un an de résidence à Paris (sauf certaines catégories de personnels : ville de Paris, préfecture, sapeurs-pompiers, personnel soignant…). Comme pour le PTZ de l’État, il faut être primo-accédant et respecter des plafonds de ressources. Le PPR, pour sa part, s’adresse aux locataires d’un logement social qui cherchent à devenir propriétaires. Le montant du PPL varie de 24 200 € pour une personne seule, à 39 600 € pour un ménage. Pour bénéficier du PPR, les montants oscillent respectivement entre 27 500 € et 80 000 €. Si vous résidez en région parisienne, renseignez-vous également. Le département des Hauts-de-Seine, notamment, prodigue un Prêt logement à taux zéro en faveur des primo-accédants. Pour en bénéficier, vous devez être éligible au PTZ de l’État. Quant au montant du prêt, pour l’achat d’un logement neuf, il varie de 24 960 € pour une personne seule à 57 440 € pour une famille nombreuse. À Marseille, un chèque Premier Logement a été mis en place.

Le Pinel remplace le Duflot

Le Pinel remplace le Duflot

À peine né, le dispositif Duflot disparaît au profit d’un nouveau, plus attractif : le dispositif Pinel. Explications.

PTZ : le coup de pouce étendu

PTZ : le coup de pouce étendu

À partir du 1er octobre 2014, le prêt à taux zéro (PTZ) sera renforcé dans les zones où son e! et de levier est le plus grand pour les classes moyennes et modestes.

Bonus aux investisseurs

Bonus aux investisseurs

Le dispositif d’investissement locatif sera amélioré pour ceux qui mettent un bien neuf en location pendant plus longtemps.