Olivier de la Roussière : « Il faut prolonger le dispositif Pinel et le PTZ »

Evolution des ventes, production de logements neufs, dispositifs d’aide à l’accession ou à l’investissement locatif…le président de Vinci immobilier fait part de ses analyses au Club Figaro Immo.

Olivier de la Roussière : « Il faut prolonger le dispositif Pinel et le PTZ »
Olivier de la Roussière : « Il faut prolonger le dispositif Pinel et le PTZ »

Club Immo : Dans sa note de conjoncture, la FPI s’inquiète de la baisse des ventes et des mises en vente de logements neufs. Ces signaux d’alertes sont-ils justifiés ?

Olivier de la Roussière : Au niveau national, il est vrai qu’il y a baisse des ventes de logements neufs. Les mises en commercialisation reculent. L’offre est moindre. A cela plusieurs explications. Tout d’abord, la frilosité d’un certain nombre de maires pour délivrer des permis de construire. Ensuite, il y a toujours une grande pression sur les recours aux permis et ce, malgré l’accélération des procédures juridiques. Par ailleurs, on note une augmentation du coût de construction, ce qui se répercute au final sur l’acquéreur.  C’est à nous de trouver le bon prix. Tous ces éléments expliquent le ralentissement de l’activité au niveau national. Pour notre part, grâce à notre développement ces dernières années, nous sommes moins affectés par ce phénomène. Nous avons entre 3 et 4 années de stock. Et nos ventes à l’unité progressent sur un an. Ce qui est plutôt favorable.

La vidéo de l'interview

Le dispositif d’investissement locatif Pinel doit-il être maintenu ?

Depuis le départ, c’est un très bon dispositif. Lorsque l’on additionne tout ce que rapporte chaque logement neuf entre le prix pour l’investisseur, les taxes, la TVA…cela couvre très largement les dépenses occasionnées pour l’Etat. Si ce dispositif Pinel devait s’arrêter brutalement, ce serait donc très dommageable.  Le rôle économique de l’investisseur privé est essentiel. Il permet de construire des logements et il permet à des ménages de louer le logement. Il y a encore globalement trop peu d’investisseurs institutionnels sur le marché alors que dans certaines régions comme Toulouse et Bordeaux, la part des investisseurs privés peut représenter 70 %. Des villes où l’afflux de population est très important. Tout le monde ne peut acheter un logement aujourd’hui. Peu importe à l’avenir si le Pinel change de nom mais il faudra conserver un dispositif d’investissement locatif similaire, avec un avantage fiscal à la clé.

Le PTZ doit-il être prolongé ?

On a également intérêt à prolonger le Prêt à taux zéro pour les primo–accédants. Pour les ménages modestes, ce système facilite l’accès à la propriété. En le supprimant, le risque serait de recréer une fracture territoriale.

Quelles sont les opérations emblématiques de Vinci Immobilier ?

Parmi nos opérations emblématiques, To-Lyon, qui comprend une tour de 170 mètres et 66 000 m2 de bureaux (déjà louée à 76 %), un hôtel, des commerces et une place basse.  

Toujours à Lyon, nous réalisons Oasis Parc, un programme de 700 logements dans un quartier en pleine restructuration. Nous développons également des opérations d’envergure à Bordeaux, Toulouse, Montpellier et Paris où nous proposons à nos clients des innovations de services. Par ailleurs, pour compléter l’offre des résidences gérées, Ovelia pour les seniors et Student Factory pour les étudiants, nous avons créé une marque de coliving : Bikube. Trois opérations cibles sont d’ores et déjà en projet à Montpellier, Toulouse et Lyon. Je pense vraiment que ce modèle va connaître un bel essor.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur