Les quatre règles d’or d’un achat en VEFA

L’achat sur plan, ou vente en état futur d’achèvement, nécessite un investissement personnel et plus de patience qu’un achat dans l’ancien. Ce dernier est visitable, auditable, présente ses défauts et ses qualités dans un contexte connu, ce qui n’est pas le cas des immeubles ou zones pavillonnaires à naître. Que vous souhaitiez l’habiter ou le louer, ne négligez pas les bases indispensables de la stratégie d’achat d’un bien qui représente une petite fortune et qu’il faudra peut-être vendre un jour, avec plus-value si possible.

Les quatre règles d’or d’un achat en VEFA
Les quatre règles d’or d’un achat en VEFA

Règle n°1 : établissez votre budget d'achat immobilier

Constituer un apport personnel est devenu impératif dans la majorité des cas dans le cadre d’une demande de prêt immobilier à long terme. Il sera composé de votre épargne de précaution : livrets, compte épargne entreprise, et si vous êtes chanceux(se) d’une aide de vos proches. Les droits de mutation, ou frais de notaire, s’ajoutent à l’opération dans le neuf (2 à 3%).

Lors d’un achat en VEFA (vente en état futur d’achèvement), les deux premières années d’occupation sont en partie ou totalement exonérées de taxe foncière. Prévoyez tout de même un montant mensuel pour les charges de copropriété.

Règle n° 2 : trouvez votre bien immobilier neuf

Dans une ville, quelle qu’elle soit, les quartiers qui sortent de terre sont difficiles à appréhender en tant que zones habitables. Les promoteurs le savent bien, eux qui présentent leurs opérations immobilières en VEFA à l’aide de campagnes marketing très séduisantes.

En vous rendant sur place et en étudiant les maquettes, les plans, les accès, les futures zones vertes, vous pouvez évaluer la valeur esthétique et fonctionnelle des biens immobiliers à vendre.

De plus en plus de projets sont présentés sous forme de vidéo avec un descriptif en 3D. Surtout, n’hésitez pas à vous rendre en mairie pour demander des renseignements sur les travaux prévus dans la zone en cours d’aménagement : écoles, activités sportives, commerces, maisons médicales vont-ils s’implanter ?

Règle n° 3 : réservez votre appartement et obtenez votre prêt

Le contrat de réservation est spécifique à l’achat en VEFA. Ce document administratif décrit le futur logement en termes de surface globale, de nombre de pièces, de situation dans l’immeuble (étage), et surtout de prix de vente, dont les conditions de révision du tarif de base. Cette phase est propice à toutes les questions restées en suspens, dont la personnalisation du bien.

À ce stade, la négociation du meilleur prêt possible s’engage, surtout si vous êtes éligible au prêt à taux zéro (PTZ). Le dispositif Pinel, lui, procure des réductions d’impôt de 12%, 18% ou 21% du prix de revient du bien pour un engagement de location de respectivement 6, 9 ou 12 ans.

Règle 4 : la signature du contrat de vente

Vous recevez le projet de contrat de vente plus d’un mois avant la date arrêtée pour la signature de l’acte authentique. En VEFA, les versements de fonds ont lieu au fur et à mesure de l’avancée des travaux.

En général, les proportions sont de :

  • 35% du prix de vente lorsque les fondations sont terminées,
  • 70% lorsque la toiture est en place,
  • 95% à l’achèvement du bâtiment,
  • et 5% à la remise de clés, remise qui est précédée d’une vérification de la conformité des locaux.

Les 5% restants sont conservés pour obliger le constructeur à faire les travaux "réservés". En cas de retard, votre contrat prévoit les sommes indemnitaires à verser.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur