Vivre dans un logement neuf d'exception à 200 000 euros

Quand on est jeune, il ne faut pas craindre de se lancer dans une première acquisition. C'est toujours plus rentable que de continuer à payer un loyer généralement élevé par les temps qui courent. "On peut commencer par acquérir une petite surface dans l'optique de s'agrandir par la suite.La revente procurera l'apport personnel indispensable pour acheter un espace plus grand", anticipe Sandrine Merriaux, la responsable des ventes de l'Immobilière Promex. Le promoteur dispose d'un stock de petites surfaces dans les 200 000 e : studios dans le 13e arrondissement, 2-pièces à Pontoise dans un nouveau programme et à Saint-Ouen l'Aumone dans la 2e tranche d'une résidence…

Vivre dans un logement neuf d'exception à 200 000 euros
Vivre dans un logement neuf d'exception à 200 000 euros

Miser sur les quartiers en devenir. L'acquéreur à l'affût peut aussi se tourner vers des quartiers en renouveau couverts par une convention signée avec l'Agence nationale de Rénovation urbaine (ANRU). En Ile-de-France, la plupart d'entre eux sont localisés en Seine-Saint-Denis sur Plaine Commune ou à La Courneuve. On les trouve aussi sur des sites emblématiques comme Les Ulis, Chanteloup-les-Vignes et Mantesla- Jolie, mais aussi à Argenteuil, Choisy-le- Roi, Corbeil ou Meaux, par exemple. Même les bourgeois Hauts-de-Seine ont leurs quartiers ANRU : le Clos des Terres rouges à Rueil-Malmaison et le Noyer doré à Antony. Hier encore, ces territoires aux barres alignées comme des lits de dortoir n'avaient pas la cote. Aujourd'hui, en revanche, ils vivent un second souffle à coups de démolition- construction de logements sociaux, de zones franches, de nouveaux équipements publics et de diversification des formes d'habitat. "Une école livrée, un bureau de poste qui retrouve sa place, une voirie mieux conçue avec un éclairage public : tout cela confère une nouvelle attractivité durable au quartier, se réjouit Frédéric Ebling, un responsable de l'ANRU. Les gens ne s'y trompent pas.On voit ceux qui étaient partis revenir habiter sur les lieux.Pour nous, c'est un vrai signe de confiance." Dans le cadre de l'accession sociale à la propriété, les quartiers ANRU sont soumis à une TVA à 5,5 %. Une économie d'échelle qui se sent à l'achat puisque le prix ressort 15 % moins cher ! Les territoires à 500 m alentour bénéficient de la même décote, comme la Zac de l'Etang aux cygnes à Meaux où Bouwfonds Marignan a lancé un programme avec des 3-pièces à 180 000 e. Des limites tout de même : pour faire jouer la réduction de TVA, l'accédant doit faire du logement sa résidence principale et ne pas dépasser les plafonds de ressources des Prêts locatifs sociaux (PLS).


Services