Vers une baisse des prix de l'immobilier en 2012

Incertitude économique, durcissement de la fiscalité, disparition du PTZ dans l’ancien, repli des transactions... autant de raisons qui vont peser sur les prix de l'immobilier.

Vers une baisse des prix de l'immobilier en 2012
Vers une baisse des prix de l'immobilier en 2012

A l’inverse de 2011 qui a battu des records en matière de transactions, 2012 ne devrait pas être un excellent cru. Ce constat, tous les professionnels le font, qu’il s’agisse des promoteurs, des constructeurs ou des agents immobiliers. De 880 000 ventes en 2011 selon les Notaires de France, les transactions devraient chuter autour de 700 000 à 740 000 €. Dans ce contexte, la tendance à la hausse des prix qui prévaut depuis une dizaine d’années (hormis au moment du déclenchement de la crise) devrait s’inverser. A Paris, les notaires font état d’une hausse de 14,7 % sur un an à fin 2011, mais au dernier trimestre, la hausse décélère franchement et n’était plus que de 0,2 % (contre 4,2 au 1er trimestre et 5,6 % au second). Même constat sur la petite et la grande couronnes où les valeurs baissent respectivement de 0,7 % et de 0,9 %. « Une baisse des prix comprise entre 5 et 10 % selon les différents secteurs de l’Ile-de-France est aujourd’hui le scénario le plus probable du marché immobilier en 2012, indiquent les Notaires de Paris-Ile-de-France. Il en va de même en province où les grandes villes devraient toutefois mieux résister que les villes moyennes ou les secteurs ruraux. Pour ce qui concerne le logement neuf, la Fédération des promoteurs immobiliers table sur une stabilisation des prix en 2012.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur