Val-de-Marne : le Sud-Est en marche !

Entre Seine et Marne, aux portes du Sud-Est parisien, le Val-de-Marne fourmille de projets. Gros plan sur les communes qui bougent !

Val-de-Marne : le Sud-Est en marche !
Val-de-Marne : le Sud-Est en marche !

L'amélioration de l' offre et des conditions de logement (47 %, en priorité pour les moins de 34 ans) s'impose devant le cadre de vie et l'environnement (45 %), le développement de l'emploi (45 %) et l'amélioration des transports en commun (44 %)" : ainsi ont répondu les Val-de-Marnais interrogés par l'Institut CSA au questionnaire sur leurs attentes et leurs visions du Val-de- Marne à l'horizon 2020. #rUn marché actif


Des réponses qui témoignent du casse-tête qu'est devenu le problème du logement en Ile-de-France. Le Val-de-Marne figure pourtant parmi les départements de petite couronne offrant le plus grand nombre de logements neufs en construction en 2006. Terre de contrastes, le département compte des villes au caractère résidentiel affirmé, comme Vincennes ou Saint-Maur, qui côtoient des communes populaires comme Ivry-sur-Seine ou Créteil. Il est à la fois très urbanisé dans certaines parties - les plus proches de la capitale - et plus aéré dans des villes plus éloignées de la capitale, où dominent les maisons individuelles et leurs jardins.


Prix à la hausse.


Avec un prix moyen de 4 110 €/m2, le Val-de-Marne enregistre une augmentation annuelle à deux chiffres (+ 10 %) entre le 1er trimestre 2005 et le 1er trimestre 2006. "Il est le seul département de la petite couronne à connaître une hausse à deux chiffres. Cette croissance peut s'expliquer par l'effet escargot, les prix de la région étant tirés vers le haut par le report des acquéreurs parisiens vers les communes limitrophes" constate l'Association Départementale d'Information sur le Logement (Adil) dans sa dernière étude du marché du logement neuf. Malgré cette hausse importante, le département reste loin derrière son "équivalent" à l'Ouest, les Hauts-de-Seine, où le prix moyen atteint 5 117 €/m2 ! Et l'éventail est toujours aussi large entre les communes, puisqu'on y trouve des prix aux alentours de 2 300 €/m2 à Orly par exemple, à comparer aux 5 400 €/m2 exigés à Saint-Maur-des-Fossés.


Offre abondante.


"La spirale qui entraîne les prix à la hausse pousse une clientèle qui visait Paris à rechercher un bien de qualité à des conditions moins onéreuses. Plusieurs communes du Val-de-Marne offrent des logements bien situés, dans un cadre agréable et sûr et bien desservi par les transports. Par ailleurs, plusieurs quartiers sont actuellement réaménagés et offrent de belles opportunités dans le neuf. Cela rejaillit aussi sur l'ancien. Ici, le nouveau quartier du Port a par exemple des répercussions positives sur les biens anciens du quartier de la gare tout proche" analyse Ruben Ménaméchoff, agent immobilier à Choisy-le-Roi. De fait, l'un des atouts du Val-de-Marne est bien la hausse importante de son offre dans les communes les plus dynamiques, qui se répartissent sur l'ensemble du sud du territoire. Fin mars, 880 lots étaient mis en vente, ce qui représente un très bon chiffre. Toujours suivant les chiffres de l'Adil, l'offre s'établissait à 1 270 lots et "on n'avait pas vu un chiffre pareil depuis le début de l'année 2003". Une offre plus généreuse que celle du reste de la petite couronne, et qui correspond à une forte demande, puisque les ventes ont enregistré un bond de 21 % annuels durant les trois premiers mois de cette année. "La vitalité des ventes du département est tirée par les appartements de taille moyenne, 2 et 3-pièces (66 % des ventes) qui séduisent les jeunes ménages mais aussi les investisseurs" analyse l'Adil. Les villes où se concentrent les plus gros projets d'aménagement, et donc le plus d'offres, affichent sans surprise le plus de ventes : Créteil reste numéro un, devant Alfortville et Choisy-le-Roi.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur