Une offre immobilière diversifiée sur la Côte d’Azur

L’image d’une Côte d’Azur synonyme de résidences secondaires a vécu, c’est désormais l’investissement locatif qui suscite l’intérêt.

Une offre immobilière diversifiée sur la Côte d’Azur
Une offre immobilière diversifiée sur la Côte d’Azur

La résidence secondaire est non seulement marginalisée en termes d’offre, mais c’est l’investisseur qui est le plus présent, actuellement, sur le marché du logement neuf : « L’investissement locatif reste à un niveau soutenu en raison de loyers relativement élevés par rapport au reste du territoire et à une qualité du placement, explique Jérôme Renaud, président de l’Observatoire immobilier d’Habitat Côte d’Azur. Et ce, même si les rendements peuvent paraître plus faibles qu’ailleurs. Le marché azuréen est cohérent, sain, même s’il a du mal à retrouver son souffle. Il importe que les demandes non satisfaites puissent trouver une expression sur le marché du logement. »


 


Un appartement sur la Côte : la valeur sûre


Sur plus de 3 000 logements neufs vendus dans les Alpes-Maritimes, 72 % l’ont été à des investisseurs, un rapport comparable à ce que l’on observe sur d’autres marchés régionaux : aire urbaine de Toulouse (72 %), Communauté urbaine de Bordeaux (73 %) ou Communauté d’agglomération de Montpellier (72 %). Pourtant, il convient d’apporter une nuance : « Si, en 2011, le dispositif Scellier était particulièrement attractif, même ici, rappelle Cyrille Nottet, une part non négligeable d’investisseurs a opté d’abord pour la valeur refuge de la pierre. Qu’il y ait ou non des aides, des dispositifs de défiscalisation ou pas, acquérir un appartement sur la Côte d’Azur reste une valeur sûre, dans une zone tendue, attractive, et où il est facile de trouver un locataire, avec l’assurance d’une revalorisation du bien à moyen ou long terme ».


 


 


Des biens d’exception dans le neuf


Les principaux opérateurs sont présents sur ce segment d’offres, tels que Bouygues Immobilier, Cogedim, Kaufman & Broad ou Nexity George V, qui lance à Antibes, pour une livraison à partir du 1er tri- mestre 2014, une opération éligible en Scellier et signée de l’architecte Jean-Michel Wilmotte.


Le rééquilibrage est réel et l’offre se reconstitue, avec une (petite) partie de logements à prix plus accessibles. Il ne faut cependant pas oublier que le marché azuréen reste une région riche en produits d’exception. Il n’est qu’à voir la Résidence Eugénie, que Cogedim livrera au 3e trimestre 2014 dans le quartier d’Oxford à Cannes, ou Les Lices, un programme signé Kaufman & Broad, à Saint-Tropez, commercialisé à plus de 15 000 €/m2, attendu au 2e trimestre 2014. C’est bien sous le signe de la diversité de l’offre que la Côte d’Azur évolue désormais, et le dispositif Scellier, même remanié, restera, en 2012, comme les logements en accession, un atout aux côtés des segments plus traditionnels de ce marché atypique.


A lire  :


Opération séduction sur la Côte d’Azur


Interview  Chrisitian Estrosi, maire de Nice, Président de Nice Métropole


Interview Marc Vuillemot, maire de La Seyne-sur-Mer



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur