Une offre en contraction

Sur le marché de la revente, la FNAIM des Alpes-Maritimes a constaté, par la voix de son président, Jérôme Renaud, à la fois un “ralentissement de l’activité et un maintien du niveau de prix élevé. La pénurie est donc toujours à l’ordre du jour, et s’accentue même. Le stock des biens à vendre est aujourd’hui en majorité constitué par des produits intermédiaires, qui ont de plus en plus de mal à trouver preneur, car ils sont à la fois trop chers pour les acquéreurs locaux, actifs ou retraités, et trop éloignés des attentes de la clientèle extérieure, à la recherche d’une résidence secondaire.” Bien qu’une correction des prix par les propriétaires vendeurs semble nécessaire, celle-ci prendra du temps. Globalement, les transactions sur le marché de l’ancien ont diminué de 7 % par rapport à l’année précédente, tandis que le prix moyen est en augmentation de 7 %, à 3 976 €/m2. Les 2-pièces représentent le tiers des transactions, suivis par les 3-pièces (27% du marché).

Une offre en contraction
Une offre en contraction

Les 4-pièces, quant à eux, ne représentent que 25 % des transactions, et les studios, seulement 15 % du marché. Dans le secteur neuf, le marché des Alpes- Maritimes affichait, à la fin du premier trimestre 2008, selon les chiffres avancés par l’Observatoire immobilier d’habitat de la Côte d’Azur, un prix moyen de 5 892€/m2 pour les studios, 5 488€/m2 pour les 2-pièces, 5 116€/m2 pour les 3-pièces et 5 372€/m2 pour les 4-pièces et plus. Malgré une augmentation des mises en vente au premier trimestre 2008, l’observatoire immobilier constate que “l’offre nouvelle sur un an est en retrait significatif de 29 % sur l’ensemble des Alpes-Maritimes. Près de 45 % des nouveaux programmes concernent des biens d’un prix supérieur à 5 000€/m2”. Cependant, selon les secteurs, le recul de l’offre nouvelle – et en parallèle, celui des transactions – diffère : sensible sur la communauté d’agglomération Nice Côte d’Azur (- 49 %), sur le secteur cannois (- 48 %) et, dans une moindre mesure, sur la communauté d’agglomération de la Riviera française (- 30 %), cette tendance n’est pas observée sur la Communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis, qui enregistre une légère hausse des mises en vente et des ventes sur cette période.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur