Une offre à taux bonifié

De son côté, le directeur général adjoint de Kaufman & Broad, William Truchy, annonce tout de go la couleur : “Nous ne pratiquons pas de soldes !”. Bien qu'une trentaine de ses réalisations soient commercialisées en Île-de-France, “elles sont loin de la phase de livraison”, justifie-t-il. Cependant, Kaufman & Broad s'est adapté au marché en retravaillant ses projets, tant sur le plan du produit que du prix. En outre, “afin de resolvabiliser la clientèle”, le promoteur met en place des offres à taux bonifié d'un demipoint, et participe à votre apport personnel à hauteur de 5 %. Ces propositions sont appliquées de façon ponctuelle, à la fin de la commercialisation de programmes qui ne sont pas dénués d'atouts, notamment en termes de localisation. Par exemple : un projet de Saint-Germain-en-Laye ou deux autres, à Paris, en cours de construction dans le 19e et le 20e. Le responsable de Kaufman&Broad estime par ailleurs que “les récentes mesures gouvernementales devraient faire rebondir le marché francilien”. Le début d'année a été plutôt prometteur : “Nous sentons un frémissement de l'investissement en 2e couronne, où des clients ont pris des décisions dans le cadre de la loi Scellier. Des primo-accédants se renseignent dans nos bureaux de vente sur le doublement du prêt à taux zéro, et nos opérations entre 3 100 et 3 500 €/m2 obtiennent des résultats très satisfaisants”.

Une offre à taux bonifié
Une offre à taux bonifié

Au printemps, attendez-vous donc à voir fleurir 25 lancements de Kaufman & Broad, dont une quarantaine de maisons à Chanteloup-en-Brie, en Seine-et-Marne. Celles-ci sont présentées entre 330 000 et 400 000 €. La crise a au moins eu le mérite de susciter l'ajustement des prix à la demande.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur