Une grande surface pour l’avenir

Les grandes surfaces s’adressent à un autre type d’acquéreur. “L’investisseur patrimonial cherche plutôt à faire un placement immobilier, à profiter de la défiscalisation puis à récupérer son bien par la suite pour l’habiter ou y établir sa résidence secondaire. Il doit donc investir dans un produit unique à ses yeux, qui lui plaît, dans un endroit qu’il connaît bien. Après la période de location et quelques travaux de rafraîchissement, il pourra en profiter”, détaille Olivier Bokobza. Mais avant de récupérer son bien, l’investisseur devra louer celui-ci durant une période de dix à quinze ans. Et en cas de vacance locative, “c’est la totalité de l’investissement qui ne génère pas de revenus fonciers,contrairement au cas où l’on a acheté deux studios”, prévient Patrice Haubois, le directeur adjoint marketing produit et services au Crédit Foncier.

Une grande surface pour l’avenir
Une grande surface pour l’avenir

Si vous souhaitez investir dans une maison, qui représente moins d’un cinquième des transactions locatives, sachez que certaines zones offrent de meilleurs rendements locatifs que d’autres. Ainsi, selon la FNAIM, les loyers des maisons parisiennes ont évolué de + 2, 3 % en un an ou de + 4,4 % dans le Sud-Est. Mais dans le Sud-Ouest, par exemple, ils sont en baisse de 1 %. “Que l’on vise la location pure ou que l’on prévoie de récupérer un jour son bien, une grande surface doit s’acquérir d’après les mêmes critères que si on allait soi-même y habiter, souligne Olivier Bokobza. Alors que 80 % des investisseurs ne se déplacent pas avant de signer le contrat de réservation, et environ la moitié ne vient même pas pour la remise des clés ! Pourtant, il faut toujours traiter son acquisition comme un achat direct, en prenant en compte tous les points qui sont importants pour soi. Et cela implique forcément d’aller visiter les lieux.”


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur