UNE ÉCONOMIE SUR LE LONG TERME

En fonction de votre budget, vous partez "en chasse" avec une idée précise de l'endroit où vous souhaitez vivre et du type de logement que vous recherchez, appartement ou maison, nombre de pièces, etc. Mais dans un même secteur et pour des logements de même catégorie en surface et situation, les prix peuvent considérablement varier selon que vous optez pour le neuf ou l'ancien. A ne considérer que le prix moyen au mètre carré, en effet, l'addition augmentera de 20 % en moyenne si vous jetez votre dévolu sur un bien neuf.

UNE ÉCONOMIE SUR LE LONG TERME
UNE ÉCONOMIE SUR LE LONG TERME

Atout financier


Cela dit, pour mesurer votre investissement, vous avez intérêt à prendre en compte le coût global de votre acquisition, dans lequel entrent non seulement les frais de notaire, mais aussi les travaux nécessaires avant d'entrer dans les lieux. Certains logements anciens ne nécessitent qu'un coup de peinture, le remplacement d'une moquette ou du papier peint. Mais d'autres - souvent meilleur marché, car leur état est inclus dans le prix de vente - doivent faire l'objet de travaux autrement plus importants et coûteux, comme la mise aux normes d'installations électriques obsolètes par exemple, l'installation d'un système de chauffage centralisé et plus économique, etc.


La copropriété peut également être source de frais importants : dans un immeuble ancien, le ravalement de la façade, la réfection de la toiture, l'installation d'un ascenseur sont autant de frais à prévoir lorsque ces travaux nécessaires sont votés par l'ensemble des copropriétaires.


Si ce genre d'interventions lourdes est inévitable avec le temps, une résidence neuve vous garantit au moins de ne pas devoir les budgéter dans les dix à vingt premières années suivant votre acquisition.


Pour évaluer le prix de votre futur logement, vous devez donc, au-delà du prix au m2 affiché, tenir compte des éventuels travaux nécessaires. N'oubliez pas non plus l'impact de la fiscalité. Sachez que pour l'immobilier neuf, les frais d'acquisition sont réduits à la seule taxe de publicité foncière, la TVA étant déjà comprise dans le prix annoncé par le promoteur. Frais de notaire compris, la facture ne dépassera pas 2 à 3 % du prix d'achat, contre environ 7 % pour un logement ancien.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur