UN PLUS : LA DÉLÉGATION D'ASSURANCE

En passant par un courtier, vous pouvez aussi économiser sur le coût de l'assurance liée au crédit. Alexandra et Pierre en ont d'ailleurs profité. Car même si l'assurance n'est pas obligatoire, les banquiers en font une condition à l'obtention d'un prêt immobilier. Et dans 90 % des cas, l'emprunteur souscrit au contrat "groupe" que lui propose la banque. Or, ce type de contrat fait supporter à l'ensemble des emprunteurs des primes d'assurance identiques. Pourtant, le risque de maladie invalidante ou de décès est évidemment moins élevé chez un jeune de 30 ans que chez celui de 50 ans. En d'autres termes, les jeunes emprunteurs paient pour les autres ! Bien sûr, vous pouvez toujours tenter d'obtenir une délégation d'assurance par le biais d'une souscription individuelle, mais les banques n'y sont pas toujours favorables. Les courtiers s'en sont donc mêlés et proposent, généralement aux jeunes, par le biais de compagnies spécialisées cette fameuse délégation. Résultat, pour Alexandra et Pierre qui ont la chance d'être jeunes, la prime d'assurance a été ramenée à 0,20 % alors qu'elle se situe autour de 0,40 à 0,50 % pour les contrats "groupe". Mais attention, en cas de délégation d'assurance, il faut que les garanties soient identiques à celles du contrat "groupe". Autre élément non négligeable en faveur des courtiers : ils peuvent obtenir la suppression des pénalités en cas de remboursement anticipé. Un atout supplémentaire quand on sait que les banques peuvent prélever jusqu'à 6 mois d'intérêts sur le capital remboursé (plafonné à 3% du capital restant dû).

UN PLUS : LA DÉLÉGATION D'ASSURANCE
UN PLUS : LA DÉLÉGATION D'ASSURANCE

En passant par un courtier, vous pouvez aussi économiser sur le coût de l'assurance liée au crédit. Alexandra et Pierre en ont d'ailleurs profité. Car même si l'assurance n'est pas obligatoire, les banquiers en font une condition à l'obtention d'un prêt immobilier. Et dans 90 % des cas, l'emprunteur souscrit au contrat "groupe" que lui propose la banque. Or, ce type de contrat fait supporter à l'ensemble des emprunteurs des primes d'assurance identiques. Pourtant, le risque de maladie invalidante ou de décès est évidemment moins élevé chez un jeune de 30 ans que chez celui de 50 ans. En d'autres termes, les jeunes emprunteurs paient pour les autres ! Bien sûr, vous pouvez toujours tenter d'obtenir une délégation d'assurance par le biais d'une souscription individuelle, mais les banques n'y sont pas toujours favorables. Les courtiers s'en sont donc mêlés et proposent, généralement aux jeunes, par le biais de compagnies spécialisées cette fameuse délégation. Résultat, pour Alexandra et Pierre qui ont la chance d'être jeunes, la prime d'assurance a été ramenée à 0,20 % alors qu'elle se situe autour de 0,40 à 0,50 % pour les contrats "groupe". Mais attention, en cas de délégation d'assurance, il faut que les garanties soient identiques à celles du contrat "groupe". Autre élément non négligeable en faveur des courtiers : ils peuvent obtenir la suppression des pénalités en cas de remboursement anticipé. Un atout supplémentaire quand on sait que les banques peuvent prélever jusqu'à 6 mois d'intérêts sur le capital remboursé (plafonné à 3% du capital restant dû).


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur