Un marché stabilisé

En Haute-Garonne, le marché confirme ses promesses. Au 1er semestre 2007, le marché de l'aire urbaine de Toulouse affiche des indicateurs encourageants. Selon l'Observer de l'immobilier toulousain, la forte augmentation des mises en vente durant cette période - 49 opérations supplémentaires - a permis de répondre à la demande. Les réservations ont concerné 3 000 logements et les logements en résidence principale ont totalisé 42 % des ventes. Les 2-pièces représentent 50 % des réservations et les 3-pièces 42 % du total. Les prix des appartements vendus se situent à 3 041 e/m2 sur l'aire urbaine tandis que cette moyenne est de 3 336 e/m2, la plus faible progression depuis 2005. Quant à l'offre disponible, elle progresse de 6,8 % et se situe à peu près sur les mêmes bases que les réservations. Entre les lancements de multiples projets comme sur les Zac Andromède, des Ponts- Jumeaux ou Niel, l'offre est non seulement diversifiée tout autant géographiquement qu'en style ou en typologie. Par exemple, Vinci livre au 3e trimestre 2009 Villa Rostand, à partir de 2 760 e/m2 tandis que Kaufman & Broad réalise le Quai de la Chaussée II au 4e trimestre 2009, une opération en bord de fleuve."Le marché toulousain est clairement un marché au rythme soutenu et qui connaît aujourd'hui une phase de stabilité", analyse Fabrice Narciso, directeur commercial accession du groupe Belin. Ce dernier lance un projet "phare", un ensemble générique sur le quartier de Pouvourville baptisé les "Pouvourstyles", sur la base de quatre résidences aux styles différents et axé en outre sur une démarche en Haute Qualité Environnementale. "A partir du moment où une opération pensée est correctement desservie et dispose de commerces de proximité,d'écoles, elle a toutes les chances de rencontrer la demande. Avec une croissance démographique comme Toulouse peut en connaître, le marché este très dynamique.

Un marché stabilisé
Un marché stabilisé

En Haute-Garonne, le marché confirme ses promesses. Au 1er semestre 2007, le marché de l'aire urbaine de Toulouse affiche des indicateurs encourageants. Selon l'Observer de l'immobilier toulousain, la forte augmentation des mises en vente durant cette période - 49 opérations supplémentaires - a permis de répondre à la demande. Les réservations ont concerné 3 000 logements et les logements en résidence principale ont totalisé 42 % des ventes. Les 2-pièces représentent 50 % des réservations et les 3-pièces 42 % du total. Les prix des appartements vendus se situent à 3 041 e/m2 sur l'aire urbaine tandis que cette moyenne est de 3 336 e/m2, la plus faible progression depuis 2005. Quant à l'offre disponible, elle progresse de 6,8 % et se situe à peu près sur les mêmes bases que les réservations. Entre les lancements de multiples projets comme sur les Zac Andromède, des Ponts- Jumeaux ou Niel, l'offre est non seulement diversifiée tout autant géographiquement qu'en style ou en typologie. Par exemple, Vinci livre au 3e trimestre 2009 Villa Rostand, à partir de 2 760 e/m2 tandis que Kaufman & Broad réalise le Quai de la Chaussée II au 4e trimestre 2009, une opération en bord de fleuve."Le marché toulousain est clairement un marché au rythme soutenu et qui connaît aujourd'hui une phase de stabilité", analyse Fabrice Narciso, directeur commercial accession du groupe Belin. Ce dernier lance un projet "phare", un ensemble générique sur le quartier de Pouvourville baptisé les "Pouvourstyles", sur la base de quatre résidences aux styles différents et axé en outre sur une démarche en Haute Qualité Environnementale. "A partir du moment où une opération pensée est correctement desservie et dispose de commerces de proximité,d'écoles, elle a toutes les chances de rencontrer la demande. Avec une croissance démographique comme Toulouse peut en connaître, le marché este très dynamique.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur