Un marché en forme

"La Seine-et-Marne est le département le plus en forme de la grande couronne : des ventes importantes, des commercialisations qui rivalisent bien et le tout en quasi-équilibre, de sorte que l'offre parvient à se maintenir, chose devenue rare en deuxième couronne", analyse ainsi l'Adil dans sa note de conjoncture sur le marché de l'immobilier neuf au 1er semestre 2006. Malgré un léger ralentissement des commercialisations, de l'ordre de 6 % durant ces trois premiers mois de 2006, l'activité est restée importante, avec 870 biens vendus. Au niveau géographique, les ventes se concentrent sans surprise dans les deux agglomérations nouvelles : Marne-la-Vallée d'une part, Sénart d'autre part, qui à elles deux captent 58 % des ventes. La ville de Mickey se détache tout de même nettement, puisque 451 des lots cédés lui sont attribués. En dehors des grandes réserves foncières que représentent les villes nouvelles, d'autres villes, historiques celles-là, sont relativement actives sur le plan de l'immobilier neuf, dans des proportions bien évidemment plus modestes. Melun, par exemple, représentait 10 % des ventes au début de l'année. A Meaux et à Chelles, l'aménagement de nouveaux quartiers entraîne également une certaine activité.

Un marché en forme
Un marché en forme

La maison plébiscitée.


La maison individuelle demeure l'habitat rêvé des Français. En Seine-et-Marne, le rêve tend à devenir réalité ! "Le secteur des maisons individuelles en groupé connaît une embellie et gagne des parts de marché, passant à 44 % alors qu'il se situe habituellement autour de 25 %", constate l'Adil. "Le secteur des maisons en diffus fonctionne toujours très bien. C'est le secteur groupé qui connaît des variations car il suffit qu'un nouveau programme de 60 maisons en domaine voit le jour pour enregistrer un regain de l'offre de maisons. En ce moment par exemple, des lotissements assez importants sont mis en vente à Bussy. D'une manière générale, il existe encore beaucoup de réserves foncières dans le département et cela favorise la maison, qui consomme plus de foncier", constate Xavier Bartoli, directeur de l'Adil 77.


Prix élevés mais accalmie de la hausse.


La pause de l'augmentation des prix de l'immobilier fait la une de bien des magazines. Il est vrai que le rythme des hausses semble se calmer et l'Adil remarque "un peu de calme après la tempête". Pour autant, les prix de l'immobilier en Seine-et-Marne ont tout de même enregistré une augmentation annuelle de 20 % entre début 2005 et début 2006. L'année en cours devrait toutefois se conclure sur une hausse moins élevée, peut-être sous la barre des 10 %. "Il faut tout de même compter un bon 3 400 €/m2 en moyenne pour acquérir un logement neuf en Seine-et-Marne. En termes de prix, le département offre la gamme la plus large de la grande couronne, allant de 2 500 €/m2 à La Ferté-sous-Jouarre à plus de 6 000 €/m2 pour certains programmes de Chessy" remarque l'Adil.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur