Un fort ancrage familial

Car ce Rochelais est “tombé dans la marmite du bâtiment” étant petit. Son père, menuisier, avait fondé une “belle entreprise familiale”. Le fils et son frère, puis maintenant les enfants de ce dernier, ont développé et géré l’affaire tant et si bien que le groupe Ridoret est devenu le leader français de la menuiserie, en fourniture seule ou posée. “Je mène une existence provinciale”, avoue ce président sportif, qui pratique la navigation et le tennis.

Un fort ancrage familial
Un fort ancrage familial

Une communauté de 57000 adhérents Souvent, le prénom de son épouse revient dans la conversation. Françoise, qui est pharmacienne, lui a donné deux enfants. En partenaire fidèle, elle l’a soutenu dans son âpre tournée électorale pour conquérir la tête de la FFB. Face à trois candidats, Didier Ridoret a été élu président en juin 2008. Mais ce n’est pas un néophyte, puisqu’il était vice-président en charge des affaires sociales, un mandat réputé difficile. Lui revient à présent le rôle de représenter les 57 000 adhérents de la FFB, soit les deux tiers d’une profession qui rassemble artisans et majors, comme Bouygues Construction. Au programme: batailler pour maintenir la TVA à 5,5 % sur les travaux des particuliers, ainsi que communiquer l’envie de faire ce métier aux jeunes et la confiance dans la pierre aux plus âgés. Dans ce cadre, la FFB vient d’organiser “Les coulisses du bâtiment”, opération qui a ouvert à la visite 300 chantiers de prestige. Autre événement de taille, “Les 24 heures du Bâtiment” réuniront 12000 entrepreneurs à Bercy, en juin prochain. Les conditions économiques ne sont pas optimales, le président le sait : “Les défaillances d’entreprises ont augmenté de 34 % au 1er semestre, et le secteur de l’amélioration-entretien est le seul à avoir progressé d’un point au 3e trimestre”. Au terme “crise”, Didier Ridoret préfère l’expression plus nuancée de “trou d’air”, en justifiant que “le BTP vit des cycles de sept à huit ans.” Avec flegme et circonspection, comme un marin, le capitaine de la FFB s’apprête donc à fixer le cap de ce grand navire par temps houleux. Et son mandat de trois ans sera sans doute renouvelé une fois, comme le veut l’usage à la fédération.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur