Un damier de vert et de béton blanc

L'emplacement se situe à la croisée de trois axes majeurs : le boulevard Vivier Merle, l'avenue Félix-Faure et la rue Abbé Boisard, à proximité du Cours Gambetta. Très précisément, le quartier de Labuire se trouve à un quart d'heure à pied de la Part-Dieu et à 2 mn, en transports en commun, à 25 mn à pied de la place Bellecour et à 4 mn par la ligne D (station Garibaldi). Le bâti environnant a belle allure, au cœur du 3e arrondissement et près de la place Bir-Hakeim. Des artères franches et larges mènent jusqu'à la Presqu'île, le point de convergence de la capitale rhodanienne.

Un damier de vert et de béton blanc
Un damier de vert et de béton blanc

L'aménagement a été confié en 2003 à la SAS Labuire Aménagement, elle-même fondée par les deux propriétaires du terrain, Gecina et CIC Lyonnaise de banque, respectivement associés à 60 et 40 %. Signalons que Gecina est un investisseur majeur du paysage économique lyonnais, gestionnaire de 250 000 m2 de surfaces locatives sur la ville. CIC Lyonnaise de banque s'appuie sur le groupe Crédit Mutuel- CIC ; ses activités de financement de l'immobilier restent proches de l'aménagement dans lequel elle s'est engagée sur Labuire.


Le parti de l'urbanisme est d'achever le maillage des rues dans le prolongement des quartiers voisins de Bir Hakeim et de Félix Faure, avec une densité de six à sept étages comparable à celle des paysages environnants existants. Les 3/5e de la structure en forme de damier seront consacrés aux espaces verts et aux équipements publics et le restant à des bâtiments résidentiels majoritairement de verre, de béton blanc et d'acier accordant une large place à la transparence.


Sur le flanc ouest, mitoyen du quartier Bir-Hakeim, un parc urbain d'un demi-hectare apparaît comme le pivot du projet, accueillant un bassin de récupération et d'infiltration des eaux pluviales qui joue aussi un rôle d'agrément. Bordé de douves, "l'espace central détouré se détache et devient comme une île, simplement reliée à la rive par trois fines passerelles, explique le paysagiste Marc Littot (agence Raphia/Marc Littot). Le parc s'entoure d'une lisière de magnolias, plantés en cépée de hauteurs différentes sur un tapis d'arbustes et de plantes de sous-bois". Parmi les plantes aquatiques, citons l'iris, le jonc, le pontederia, la sagittaire et, à titre de grimpantes, la clématite et la vigne décorative. "La vaste pelouse centrale se veut pratiquable. On y imagine des pratiques équivalentes à celles observées dans les parcs urbains contemporains, telles gymnastiques matinales, petites siestes sous un pin, pique-niques estivaux en famille", poursuit le paysagiste. L'ensemble accueillera deux équipements dédiés respectivement aux plus petits et aux adolescents, situés en contrebas pour ne pas créer de nuisances sonores. A partir de 2009, un groupe scolaire implanté sur un terrain d'une surface identique à celle du parc accueillera 12 classes de maternelle et de primaire ainsi qu'une crèche de 45 berceaux. Un gymnase leur fera suite. Le nouveau quartier de Labuire achèvera ainsi la couture urbaine des anciennes franges de la cité avec le tissu de la Guillotière et la maille 19e siècle de la rive gauche du Rhône. Il dotera cette partie de la ville des équipements publics et des espaces verts qui lui faisaient défaut jusqu'alors.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur