1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. TROIS QUESTIONS À MICHEL MOUILLART, Directeur scientifique de l’observatoire des loyers Clameur

TROIS QUESTIONS À MICHEL MOUILLART, Directeur scientifique de l’observatoire des loyers Clameur

“Trois marchés locatifs très contrastés”

TROIS QUESTIONS À MICHEL MOUILLART, Directeur scientifique de l’observatoire des loyers Clameur
TROIS QUESTIONS À MICHEL MOUILLART, Directeur scientifique de l’observatoire des loyers Clameur

Indicateur Bertrand : Quelles sont les valeurs locatives de Boulogne, secteurs ancien et neuf confondus ?


Michel Mouillart : Pour la périphérie, ce marché est très important, de l’ordre de 4 800 locations nouvelles ou relocations par an. Un quart des locataires change de logement chaque année, comme c’est le cas dans toute l’Ile-de-France. Les loyers s’élèvent en moyenne à 18,30 euros/m2 (en août 2008) ; les studios se louent 20,60 euros/m2 et les autres surfaces entre 17,70 euros/m2 (le 2-pièces) et 16,90 euros/m2 (le 5-pièces et plus). Cet écart peu marqué entre les typologies se révèle être le syndrome d’une ville chère. Les loyers ne croissent que de 0,4 % sur un an, alors qu’ils progressent de 2,6 % en Ile-de-France et de 1,6 % dans les Hautsde- Seine. Comme partout, la hausse ralentit, mais Boulogne surréagit avec une baisse des petites surfaces (- 0,2% le studio et - 2,5 % le 2-pièces) et une hausse d’environ 3% des autres logements. À mon avis, ce marché affiche un potentiel de développement peu élevé dans un proche avenir.


I. B. : Et pour Cergy ?


M. M. : La moyenne y est de 15,40 euros/m2 : 20,20 euros/m2 le studio, 13,90 euros/m2 le 2-pièces, 11,70 euros/m2 le 3-pièces, 13,50 euros/m2 le 4-pièces et 11,20 euros/m2 le 5-pièces et plus. C’est une ville universitaire aux loyers des petits logements très élevés, mais bien pourvue dans ce domaine (les deux tiers des locations sont des studios et des 2-pièces). Le marché se cherche encore. Il enregistre 1 600 locations nouvelles et relocations par an : 39,8 % des locataires changent de logement tous les ans, dont 47,5 % dans les studios et les 2-pièces.


I. B. : Que dire de Massy ?


M. M. : Quelque 1 100 baux y sont signés chaque année. C’est un marché plus équilibré que les précédents, comparable à celui d’une ville moyenne et composé de 33,8 % de studios, 23 % de 2-pièces et 27,4 % de 3-pièces. Les loyers s’élèvent à 15,90 euros/m2 : des studios à 20,20 euros/m2, des 2-pièces à 15,40, des 3-pièces à 13,50, des 4-pièces à 11,40 et des 5-pièces à 12,50. La hausse de 2,3 % se situe dans la moyenne francilienne (6 % sur les studios, 2% sur les 2-pièces et 0,5 à 0,6 % sur les 4 pièces et plus). La mobilité est de 33,8 %, dont 42,1% en studio et 30% pour le reste. Mais il y a “plusieurs Massy” ; l’investisseur doit donc aller bien vérifier ce qu’il acquiert.









Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur