Tremblant : un îlot d’activités immobilières

L’engouement pour l’Est canadien est de plus en plus fort, et la fascination qu’exerce le Mont Tremblant ne date pas d’hier. Déjà, dans les années 30, les amateurs de sensations affluaient du monde entier pour profiter de ses paysages ainsi que de ses pentes enneigées. Point culminant des Laurentides, Tremblant tire son nom d’une légende indienne algonquine selon laquelle le dieu manitou en colère donnait une bonne secousse à la montagne chaque fois que les humains dérangeaient la nature. En 1938, Joe Ryan, un millionnaire de Philadelphie, visita le Mont Tremblant, en tomba amoureux, l’acheta puis y fit construire la station de ski Tremblant.

Tremblant : un îlot d’activités immobilières
Tremblant : un îlot d’activités immobilières

De renommée internationale, cette station de ski accueille près de deux millions et demi de visiteurs par an. Elle est devenue la seconde station d’Amérique du Nord après Sun Valley, et le marché immobilier y atteint des sommets. Au coeur même du village de Tremblant, le prix d’un studio est en moyenne de 120 000 euros, et il s’élève à 235 000 euros pour un 2-pièces. Le marché immobilier de la ville et de ses alentours est deux fois et demi supérieur à celui du reste du Québec. À titre de comparaison, par rapport au marché français, les prix pratiqués à Tremblant sont à peu près identiques à ceux de la Côte d’Azur. Le développement de la station Tremblant a causé, dans la région, un véritable tourbillon d’activités immobilières qui s’est rapidement étendu dans les municipalités environnantes. Du côté sud de la montagne, à Saint-Jovite, par exemple, le prix des propriétés a en effet explosé. C’est d’ailleurs l’ensemble de la région du Mont Tremblant qui possède un marché immobilier en pleine effervescence, puisqu’en l’espace de seulement huit ans, les prix ont tout simplement été multipliés par neuf !


Cette situation a eu pour effet de déplacer l’offre et la demande. Les futurs acquéreurs recherchent maintenant des propriétés du côté nord de la montagne, où les prix restent deux fois moins chers que ceux de la célèbre station de ski. Dans ce cadre majestueux et sauvage, il est encore possible d’acquérir un terrain boisé, au coeur de la montagne, dans un cadre enchanteur et à un prix abordable. Un terrain viabilisé se vend ainsi en moyenne entre 10 et 15 euros le m2, soit 42 000 euros TTC, pour des parcelles de 4 000 m2. À titre d’exemple, une maison clés en main, terrain compris, coûtera 175 000 euros , soit quatre à cinq fois moins qu’en France.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur