Toulouse : une offre de logements neufs accessible à tous

La Ville rose est toujours confrontée à la difficulté d’une offre, en partie imposée, de grandes surfaces ne correspondant pas à la demande et au budget des acquéreurs. Ainsi, l’offre inférieure à 180 000 €, considérée comme le niveau de budget adapté aux primo-accédants, est en baisse sensible, tandis que les tranches supérieures sont en pleine expansion. “La volonté politique de réaliser des grands logements à Toulouse a atteint sa limite, ajoute le président de la FPC.Nous constatons une mévente des produits placés au-dessus de 240 000 €, ce qui représente 40 % du stock au détriment des budgets inférieurs”. Au cours du premier trimestre 2008, l’aire urbaine a enregistré 1 285 ventes, soit un retrait de 10 % par rapport à 2007. “Cependant,dans le même temps, 1 280 logements ont été mis en vente, ce qui démontre que nous nous adaptons particulièrement bien au marché. La preuve, c’est que les promoteurs ne lancent plus que des opérations qu’ils sont certains de pouvoir commercialiser”, souligne Roger Metellus. Il en est de même pour les prix, qui connaissent une stabilité au cours du premier trimestre, à 3 200 €/m2 habitable. Et le président régional de la FPC de poursuivre son analyse : “Parmi les 6 000 logements de l’offre en cours, certains ne verront jamais le jour car nous assistons à un véritable réexamen des opérations immobilières”.

Toulouse : une offre de logements neufs accessible à tous
Toulouse : une offre de logements neufs accessible à tous

Dans ce contexte, tous les opérateurs, à l’instar de Bouygues Immobilier, Vinci, Kaufman & Broad, Icade Capri, le groupe Carrère, Sagec, le groupe Belin Promotion, le groupe Nexity George V-Ruggieri, Bouwfonds Marignan, Serge Mas Promotion ou Pragma, s’efforcent d’aménager les logements pour les rendre accessible au plus grand nombre. Au niveau de la ville de Toulouse, les accédants bénéficient déjà d’une aide avec le renforcement du prêt à taux zéro, jusqu’à hauteur de 60 % du nouveau montant du PTZ s’il s’agit d’un logement neuf ou à 40 % s’il s’agit d’un logement ancien. Outre le fort développement économique du territoire toulousain, l’élément le plus prometteur reste la croissance démographique, dont la progression ne s’est jamais démentie. La ville de Toulouse compte ainsi 443 000 habitants (contre 390 350 en 1999) et son agglomération, 872 290 habitants, soit plus de 110 000 de plus que lors du dernier recensement. Entre les effets de l’accroissement naturel et le solde migratoire, l’agglomération toulousaine gagne 14 000 habitants chaque année. À l’horizon 2030, la région devrait donc voir sa population s’accroître de 38 % et, d’ici à 2020, certaines hypothèses prévoient même 370 000 personnes supplémentaires dans l’aire urbaine. “Cette attractivité de la région impose de réaliser plus de logements sociaux et en primo-accession. Notre profession est capable de glisser de l’euphorie des années passées vers la rigueur de projets adaptés à la très forte demande, alimentée par la croissance démographique. C’est pourquoi je reste clairement optimiste.”


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur