Sud-Ouest : L'AVIS DE ROGER METELLUS Président de la FPC* Midi-Pyrénées

Roger Metellus : Les collectivités ont pris conscience de la nécessité de cesser leur politique de pénurie pour permettre l'atterrissage des prix de l'immobilier. Résultat : les promoteurs ont pu trouver des fonciers disponibles et relancer l'offre de logements neufs, qui est passée, entre le 1er semestre 2005 et le 1er semestre 2006, de 153 à 231 programmes ! L'offre se reconstitue, le rythme de commercialisation est positif et la hausse des prix se ralentit. Les opérations de prestige, comme à Andromède ou au centre de Toulouse, doivent aussi être complétées par des programmes plus adaptés à la demande des jeunes, primo-accédants et accédants, inférieurs à 2 800 e/m2. La réponse à la périurbanité est essentielle. Cependant, en matière de coûts de construction, nous sommes la ville la plus chère de France ! Ceci dit, je suis plus inquiet de la hausse des taux d'intérêts que des perspectives de la région toulousaine. Airbus à 1 000 avions à réaliser : quelle industrie affiche un tel carnet de commandes ? Nous disposons en outre d'activités dans le domaine des satellites et de pôles de compétitivité - le Cancéropôle et Aérospace Campus - très prometteurs. En 2007, nous reverrons les investisseurs qui ont été en partie remplacés en 2006 par les accédants. Le très pertinent dispositif Borloo, qui colle à la réalité patrimoniale, aura nécessité un peu de temps avant d'être intégré. Nous sommes en train de sortir de la phase de pénurie avec un éventail d'offres qui, grâce à la maîtrise des prix de sortie, sera adapté aux différents acheteurs et à la demande pérenne des nouveaux arrivants. (*Fédération des promoteurs-constructeurs)

Sud-Ouest : L'AVIS DE ROGER METELLUS Président de la FPC* Midi-Pyrénées
Sud-Ouest : L'AVIS DE ROGER METELLUS Président de la FPC* Midi-Pyrénées

Roger Metellus : Les collectivités ont pris conscience de la nécessité de cesser leur politique de pénurie pour permettre l'atterrissage des prix de l'immobilier. Résultat : les promoteurs ont pu trouver des fonciers disponibles et relancer l'offre de logements neufs, qui est passée, entre le 1er semestre 2005 et le 1er semestre 2006, de 153 à 231 programmes ! L'offre se reconstitue, le rythme de commercialisation est positif et la hausse des prix se ralentit. Les opérations de prestige, comme à Andromède ou au centre de Toulouse, doivent aussi être complétées par des programmes plus adaptés à la demande des jeunes, primo-accédants et accédants, inférieurs à 2 800 e/m2. La réponse à la périurbanité est essentielle. Cependant, en matière de coûts de construction, nous sommes la ville la plus chère de France ! Ceci dit, je suis plus inquiet de la hausse des taux d'intérêts que des perspectives de la région toulousaine. Airbus à 1 000 avions à réaliser : quelle industrie affiche un tel carnet de commandes ? Nous disposons en outre d'activités dans le domaine des satellites et de pôles de compétitivité - le Cancéropôle et Aérospace Campus - très prometteurs. En 2007, nous reverrons les investisseurs qui ont été en partie remplacés en 2006 par les accédants. Le très pertinent dispositif Borloo, qui colle à la réalité patrimoniale, aura nécessité un peu de temps avant d'être intégré. Nous sommes en train de sortir de la phase de pénurie avec un éventail d'offres qui, grâce à la maîtrise des prix de sortie, sera adapté aux différents acheteurs et à la demande pérenne des nouveaux arrivants. (*Fédération des promoteurs-constructeurs)


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur