Situation et qualité du bien : la règle d'or

Reste qu'accéder à la propriété ne doit pas se décider à la légère. Pour que l'opération s'avère gagnante sur tous les plans et donc qu'elle soit source de plus-value à terme, encore faut-il ne pas acheter n'importe quoi à n'importe quel prix. C'est pourquoi vous devez être particulièrement attentif à la situation (proximité d'un centre-ville, des transports, des écoles...) et à la qualité du bien (qualité de construction, confort...) et donc à sa facilité de revente. Aujourd'hui, on n'achète plus pour conserver son logement 30 ou 40 ans. Ne serait-ce que parce que les logements sont chers et qu'il faut souvent se contenter d'une petite surface au début, quitte à acheter plus grand ensuite. D'autant que les besoins d'une famille évoluent avec le temps. Si vous êtes un jeune ménage et que vous achetez un 2-pièces, vous devrez certainement songer à vous agrandir avec l'arrivée d'un premier enfant. Si vous êtes moins jeune, vous verrez peut-être la nécessité de quitter votre grand logement pour plus petit, une fois les enfants volant de leurs propres ailes. D'où l'importance d'une revente aisée. A ces considérations, s'en ajoutent d'autres. Faut-il, par exemple, acheter du neuf ou de l'ancien ? Tout dépend du budget dont vous disposez. Il n'empêche que le neuf offre davantage de confort et de garanties. Mais, cela vous contraint à acheter le plus souvent sur plan (vente en Véfa). Vous ne pourrez donc prendre possession de votre logement qu'un ou deux ans plus tard.

Situation et qualité du bien : la règle d'or
Situation et qualité du bien : la règle d'or

Reste qu'accéder à la propriété ne doit pas se décider à la légère. Pour que l'opération s'avère gagnante sur tous les plans et donc qu'elle soit source de plus-value à terme, encore faut-il ne pas acheter n'importe quoi à n'importe quel prix. C'est pourquoi vous devez être particulièrement attentif à la situation (proximité d'un centre-ville, des transports, des écoles...) et à la qualité du bien (qualité de construction, confort...) et donc à sa facilité de revente. Aujourd'hui, on n'achète plus pour conserver son logement 30 ou 40 ans. Ne serait-ce que parce que les logements sont chers et qu'il faut souvent se contenter d'une petite surface au début, quitte à acheter plus grand ensuite. D'autant que les besoins d'une famille évoluent avec le temps. Si vous êtes un jeune ménage et que vous achetez un 2-pièces, vous devrez certainement songer à vous agrandir avec l'arrivée d'un premier enfant. Si vous êtes moins jeune, vous verrez peut-être la nécessité de quitter votre grand logement pour plus petit, une fois les enfants volant de leurs propres ailes. D'où l'importance d'une revente aisée. A ces considérations, s'en ajoutent d'autres. Faut-il, par exemple, acheter du neuf ou de l'ancien ? Tout dépend du budget dont vous disposez. Il n'empêche que le neuf offre davantage de confort et de garanties. Mais, cela vous contraint à acheter le plus souvent sur plan (vente en Véfa). Vous ne pourrez donc prendre possession de votre logement qu'un ou deux ans plus tard.


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur