Saint-Nazaire et le marché immobilier neuf du littoral

Marché complémentaire de Nantes, Saint- Nazaire, appelée “la ville aux vingt plages”, est une ville attractive. La commune se développe fortement à l’ouest, et l’objectif est d’ouvrir le secteur vers le reste de la ville et de promouvoir la mixité, autant du point de vue de la construction de nouveaux logements que des fonctions économiques et sociales. Sur le secteur de la Carene, l’agglomération nazairienne l’objectif affiché est de “1 000 nouveaux habitants, 1 000 logements améliorés et 1 000 logements construits par an”. Cette action va de pair avec la maîtrise du développement foncier et l’intégration de différentes gammes de logements sur le territoire. Sur Saint- Nazaire, ADI réalise ainsi Villa Phébus, dans le quartier résidentiel de Porcé, à l’ouest de la commune tandis qu’Espacil lance Villa Mistral, une résidence au Label Très Haute Performance Energétique. Notons que le groupe Celeos y est aussi présent. Quant au marché typiquement littoral, il reste très actif, comme le souligne Christophe Desfossés, codirigeant de Bati- Nantes : “Sur des stations comme les Sables d’Olonne ou La Baule, deux types de clientèles se côtoient : ceux qui sont à la recherche d’une résidence secondaire, et des retraités qui souhaitent résider dans la station. À La Baule, le marché possède une stature internationale, avec des prix plus élevés qu’ailleurs, mais des infrastructures adaptées. Enfin, il existe des marchés particuliers basés sur le nautisme, comme à La Trinitésur- Mer.” Ainsi, entre la diversité du littoral, la place croissante de Saint-Nazaire et le succès grandissant de la métropole nantaise, le marché de l’habitat semble avoir, dans ce secteur précis, encore de bien beaux jours devant lui.

Saint-Nazaire et le marché immobilier neuf du littoral
Saint-Nazaire et le marché immobilier neuf du littoral

Marché complémentaire de Nantes, Saint- Nazaire, appelée “la ville aux vingt plages”, est une ville attractive. La commune se développe fortement à l’ouest, et l’objectif est d’ouvrir le secteur vers le reste de la ville et de promouvoir la mixité, autant du point de vue de la construction de nouveaux logements que des fonctions économiques et sociales. Sur le secteur de la Carene, l’agglomération nazairienne l’objectif affiché est de “1 000 nouveaux habitants, 1 000 logements améliorés et 1 000 logements construits par an”. Cette action va de pair avec la maîtrise du développement foncier et l’intégration de différentes gammes de logements sur le territoire. Sur Saint- Nazaire, ADI réalise ainsi Villa Phébus, dans le quartier résidentiel de Porcé, à l’ouest de la commune tandis qu’Espacil lance Villa Mistral, une résidence au Label Très Haute Performance Energétique. Notons que le groupe Celeos y est aussi présent. Quant au marché typiquement littoral, il reste très actif, comme le souligne Christophe Desfossés, codirigeant de Bati- Nantes : “Sur des stations comme les Sables d’Olonne ou La Baule, deux types de clientèles se côtoient : ceux qui sont à la recherche d’une résidence secondaire, et des retraités qui souhaitent résider dans la station. À La Baule, le marché possède une stature internationale, avec des prix plus élevés qu’ailleurs, mais des infrastructures adaptées. Enfin, il existe des marchés particuliers basés sur le nautisme, comme à La Trinitésur- Mer.” Ainsi, entre la diversité du littoral, la place croissante de Saint-Nazaire et le succès grandissant de la métropole nantaise, le marché de l’habitat semble avoir, dans ce secteur précis, encore de bien beaux jours devant lui.


 

Services