Rouen à l'heure du changement

Pôle économique, portuaire, universitaire, la ville est jeune, active et… en pleine évolution ! Sur 800 ha, elle déploie un vaste projet urbain qui s'appuie sur la restructuration d'anciens sites industriels et portuaires, dans le but d'étendre vers l'ouest le centre de l'agglomération rouennaise. A une heure de train de la capitale, Rouen attire des salariés franciliens à la recherche d'une meilleure qualité de vie à moindre coût. Près de 2 000 habitants de l'agglomération rouennaise prennent chaque jour le train de Paris pour se rendre au travail. Salarié de Renault Guyancourt, Jean-Claude a sauté le pas il y a 5 ans. A Amfreville, petite commune desservie par la gare de Oissel et à un quart d'heure de bus du centre-ville de Rouen, il a acheté une belle maison dont le jardin donne sur la Seine pour 57 000 e, facilement couverts par la revente de son appartement de 3-pièces à Saint-Denis, qui est parti à 143 000 e ! "Depuis, les prix ont explosé à Amfreville. Une amie de ma femme vient d'acheter une maison plus petite que la notre, près de 100 000 r!"constate Jean-Claude, atterré par cette valse des étiquettes. Rouen reste néanmoins très abordable pour les Franciliens. Les logements neufs y fleurissent, notamment sur les Zac libérées par la reconquête des grandes friches portuaires et industrielles de la ville. La rive gauche, longtemps délaissée et vue comme un quartier moins attirant, se refait une beauté : autour du centre commercial et de la zone animée de Saint-Sever, des logements neufs se construisent, comme ceux du programme d'Eiffage où le 3-pièces de 59 m2 s'affiche à 141 150 e.

Rouen à l'heure du changement
Rouen à l'heure du changement

 


Toujours rive gauche, La Construction Résidentielle, filiale du groupe Vinci, livrera au 2e trimestre 2008 une résidence du studio au 4-pièces. Tout près, le quartier Grammont prend son envol et des promoteurs nationaux y ont des projets. En centre-ville, Seri-Ouest est à la tête d'un projet de résidence dans la rue Saint-Jacques, à deux pas de la place de la Pucelle. Aux Terrasses de Saint-Ouen, signées Bouygues Immobilier, juste en face de l'hôtel de ville, les prix ont atteint 4 000 e/m2. Prix plus doux dans les communes environnantes. A Déville-lès-Rouen par exemple, à l'ouest du centre-ville, les Terrasses de Flaubert, signées Nexity George V, proposent des 3-pièces à 176 100 e pour 56 m2 et des appartements familiaux de 5-pièces pour 276 100 e. Les domaines de maisons sont rares : celui de Bouygues Immobilier établi à Notre-Dame-de-Gravenchon, entre Rouen et Le Havre, propose des petites maisons de 4-pièces et moins de 100 m2 pour 195 000 e.


 


 

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur