Rhône, Loire et Isère : La maison prend de l'avance

Tantôt un luxe ou, au contraire, un moyen pas trop onéreux de se loger, faire construire demeure une belle aventure. Enquête sur une partie de l'offre rhônalpine, qui ne manque ni de bon sens écologique, ni de vertu sociale.

Rhône, Loire et Isère : La maison prend de l'avance
Rhône, Loire et Isère : La maison prend de l'avance

Loin des yeux, loin du coeur”, dit-on. “Loin du coeur de ville, loin des yeux”, pourrait-on ajouter à propos de l'habitat individuel.



Car la maison, à l'écart de la ville, offre un entracte d'intimité. Et la maison individuelle à l'état pur, c'est-à-dire hors lotissement, demeure le grand classique des Rives du Rhône, autour de l'agglomération viennoise, où elle représente 60 % des constructions. Même constat dans la Boucle du Rhône en Dauphiné, où l'habitat construit en 2006 comportait près de 70 % de maisons. Dans le Sud-Loire, incluant Saint-Étienne, ainsi que dans l'Ouest lyonnais, le Nord-Isère et le Beaujolais, l'habitat neuf se partage entre collectif et individuel.


L'agglomération lyonnaise fait plutôt la part belle au collectif, à raison de 77 % contre 23 % d'individuel, dont un petit 8 % sur lots libres (étude d'Adéquation pour l'inter-Scot 2007).



Une maison basse consommation


Christian Louis-Victor, président de l'UMF (Union des maisons françaises), déclarait récemment : “Nous recommandons à nos adhérents d'inclure une maison basse consommation en entrée de gamme dans leur offre”. Les maisons basse consommation ont vu le jour, pour la première fois en France, dans un lotissement privé, au sein du quartier environnemental des Hauts-de-Feuilly, à Saint-Priest. Le promoteur-constructeur MCP a lancé son programme en juin, présenté avec maison-témoin.


Les ouvrages privilégient le bois, matériau recyclable et peu émissif de carbone dans son cycle de production. Comme l'annonce l'opérateur, il est allé “au-delà des performances énergétiques” du mode passif et a fait appel aux énergies renouvelables : “Les maisons sont équipées de 12 m2 de panneaux photovoltaïques, afin de produire de l'électricité et de 6 m2 de panneaux thermiques pour l'eau chaude sanitaire. Ainsi, les acquéreurs recevront d'EDF une somme de 750 € par an pour la production d'électricité, somme estimée à 1 500 € par an pour l'année 2020”. Une question se pose : la clientèle est-elle prête à sacrifier son penchant pour l'Ouest lyonnais au profit de l'Est ? “Des résidents de Saint-Foy et de Saint-Didier nous ont contactés, répond le promoteur. Le produit les intéresse, parce qu'il s'agit d'une vraie maison passive à énergie positive. Par ailleurs, Saint-Priest bénéficie du tramway, un atout qui fait défaut à l'ouest. C'est un élément attractif pour une clientèle soucieuse d'environnement.”


Quelques maisons sont disponibles.



Une maison pour 15 €par jour


Autre première rhônalpine : la livraison, en décembre dernier, de maisons à 15 € par jour à Ambérieu-en-Bugey (Ain).


Réalisées par Maisons et résidences Corbioli, ces ouvrages basse consommation, avec surisolation, pompe à chaleur et chauffe-eau solaire, vont au-delà des exigences thermiques imposées par la charte des maisons à 15 €par jour. Elles ont coûté 158 000 à 181 000 €TTC (terrain compris) alors que les prix de la région avoisinent 280 000€. Pour autant, elles sont en étage et disposent de 4 pièces, de 86 m2 de surface habitable et de 400 m2 de terrain.


Au coeur du principe de la maison pour 15 €par jour, le Pass-foncier a permis d'étaler les mensualités dans le temps et de réduire la TVA, portée de 19,6 % à 5,5 %.


Séduite par la promesse de maisons écologiques, la mairie a versé une subvention pour chaque logement, condition préalable à tout montage de dossier. “Le Passfoncier est un dispositif satisfaisant qui offre l'occasion à de jeunes familles et à des locataires du parc HLM de faire leurs premiers pas dans l'accession à la propriété, rappelle Claudy Chenelat, de l'UMF. Ainsi, une soixantaine de Pass-fonciers sont en cours dans la région.De plus, la communauté de communes Loire-Forez, autour de Montbrison, projette 300 logements construits dans ces conditions à l'horizon de quatre à cinq ans.” Pour trouver une maison à 15 € par jour, vous pouvez vous adresser à un signataire de la charte (constructeur, aménageur ou banque) ou à un collecteur local du 1% Logement. Nombreux sont les constructeurs signataires, dont Demeures Caladoises, Geoxia, Voiron Construction (Isère), Demeures Familiales (Loire)…



Une maison près de la ville


De 200 000 à 300 000 €. Pour peu que son architecture soit travaillée ou ses modèles diversifiés, l'habitat individuel groupé présente un double avantage : dans l'ensemble, il ne consomme pas l'espace rural de façon anarchique, et il se trouve près des lieux de vie. Un projet, assez contemporain et à la démarche environnementale, s'implante sur les anciens terrains Berliet, à proximité du centre-ville de Saint-Priest : le Nouveau Monde de Nexity George V avec Reichen & Robert pour architectes.


L'ensemble comprend une centaine de biens sur plans, dont 40 individuels, et un parc de 4 hectares. Les maisons ont trouvé leurs acquéreurs dès l'ouverture commerciale, mais des désistements ont remis sur le marché une quinzaine d'entre elles, dont des 5-pièces à 295 000 €, encore à disposition en février. Plus classique, un programme du même promoteur (architecte : Thierry Roche) sera livré cet été à Four, un village pas très connu du Nord-Isère, mais proche de l'aéroport et des grands axes autoroutiers pour se rendre à Lyon et à Grenoble. L'offre immobilière y est rare.


Ces maisons démarrent à 226 000 € en 4-pièces et à 259 000 en 5-pièces, avec des jardins de 400 à 600 m2. Une maison témoin se visite depuis février. À Grigny, dans le quartier des Arboras, les maisons de ville de 5-pièces, d'une surface habitable de 100 m2 sur un terrain de 300 m2, partent à 250 000 € (Jouanel Promotion).


À partir de 400 000 €. À Charly, dans un parc paysager de cinq hectares, de grandes maisons du Clos Saint-Abdon, de 140 à 170m2 de surface habitable, reviennent entre 400 000 et 500 000 € (Fornas Promotion).


Avec 600 à 1 200 m2 de terrain, il y a de la place pour une piscine. Les ouvrages sont équipés du chauffage au gaz, mais des clients ont demandé le solaire. “Au début de notre commercialisation, notre clientèle se composait de cadres locaux. Depuis peu, nous voyons arriver des cadres mutés de Bretagne, du Nord, et même des Suédois qui viendront visiter en juillet”, remarque la négociatrice. Le constructeur a gelé son programme de maisons contemporaines de Craponne, mais un autre est en projet.


Les maisons Esprit Loft, de MCP, s'inscrivent dans un registre haut de gamme.


Compter ainsi à partir de 535 000€ à Genas, dans le parc d'un ancien château.


Elles se trouvent aussi dans l'Ouest, à Francheville ; on attend un lancement à Sathonay Village et à Vancia, près de Fontaines-sur-Saône, ainsi que dans un village du Beaujolais, à Chazay d'Azergues.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur