Rhône-Alpes : deux nouveaux pôles d'habitat

Les anciennes prisons de Lyon Saint-Paul et Saint-Joseph vont faire l'objet d'une reconversion remarquable, et faire place aux locaux de l'université catholique.

Rhône-Alpes : deux nouveaux pôles d'habitat
Rhône-Alpes : deux nouveaux pôles d'habitat

Transformer un lieu clos, en l'occurrence les anciennes prisons au pied de la gare de Perrache, en site humaniste et ouvert sur la ville, devient l'un des projets phares de la Confluence.


La programmation inclut la restructuration de l'îlot Saint-Paul, où s'installera l'université catholique de Lyon (UCLy), initiatrice du projet. Le voisin, l'îlot Saint-Paul, deviendra un pôle d'habitat et d'activités. En prévision : 90 logements en accession, du locatif social, des appartements pour personnes sans ressources à leur sortie de l'hôpital, des bureaux et des commerces… De cette façon, 5 000 étudiants, 1 000 collaborateurs de l'université et plus de 1 500 résidents, animeront les lieux. Ce renouveau a pour pilote un groupement rassemblant l'UCly, Sofade (société de la Financière Norbert Dentressangle) et Ogic, sa filiale de promotion et aménagement.


Participeront, en tant que partenaires, Habitat et Humanisme, une fédération d'utilité publique créée à Lyon en 1985, l'Opac du Rhône et Pôles Développement, filiale de promotion du groupe Pierre-Eugène Pitance. L'urbanisme portera le coup de patte de l'atelier Thierry Roche et l'architecture, celui de Garbit & Blondeaux, pour Saint-Paul, et Ory, sur Saint-Joseph.



Les lauriers du xxi e siècle


Pour la 2e édition de leur concours d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement, le Département et le CAUE du Rhône ont placé la question du logement au coeur du sujet, autour du thème « Habiter au XXIe siècle ». Ont donc été créés deux prix spécifiques : le Prix Habitat, accompagné de 3 mentions (maison contemporaine, logement collectif, habitat social) et le Prix Réhabilitation et création contemporaine. Lauréat du Prix Habitat : le « Piano à Queue 1/Dockland », un habitat urbain entre collectif et individuel, réalisé à Vaise (9e) par l'architecte Régis Gachon pour Diagonale.



Grand Lyon, un marché très contrasté


Demande en forte croissance, offre en repli, prix haussiers… telles sont les tendances de l'immobilier ancien du Grand Lyon, selon le réseau d'agences Laforêt. Un marché en déséquilibre, comme dans la plupart des grandes métropoles, avec de profondes divergences de prix en fonction des secteurs : les grands appartements bien placés, proches des quais du Rhône, de la Tête d'Or ou de la cité internationale, frôlent les 4 500 e/m2, alors que les biens en limite de Villeurbanne se négocient 2 600 à 3 500 e/m2.


Le prix moyen dans cette métropole, où un 2-pièces à 150 000 e se vend en 8 jours, se situe à 3 060 e/m2, soit une hausse de 14,9 %.



Services