Réussir son premier achat immobilier

Acheter du neuf apparaît comme une excellente stratégie alors que les prix baissent et que les taux restent historiquement bas.

Réussir son premier achat immobilier
Réussir son premier achat immobilier

Dans un contexte économique délicat, la " pierre " constitue plus que jamais une valeur sûre et durable. Choisir de ne plus être locataire, de ne plus payer de loyers à fonds perdus, procure une sécurité difficilement égalable face aux aléas. C’est un moyen de se constituer un patrimoine qui prendra de la valeur et pourra ensuite être transmis à ses enfants. C’est aussi une façon de se mettre à l’abri d’un risque de difficultés financières au moment de la retraite, un âge où les revenus se trouveront amoindris. Et c’est d’autant plus vrai qu’une nouvelle réforme des retraites peut laisser craindre des pensions revues à la baisse. Bref, posséder son propre toit offre des avantages et une satisfaction personnelle indiscutable. Et une chose est sûre : le moment est plutôt propice à l’acquisition. Alors que les transactions dans le neuf se sont repliées de 28 %, l’offre reste abondante et vous avez le choix. Mais peut-être plus pour longtemps, car les promoteurs freinent les nouvelles mises en vente (– 17,51% depuis le début 2012). L’offre commerciale globale est estimée à 73 000 logements environ sur toute la France à fin décembre 2012, soit 11,3 mois de vente. Et attention : 40 % de cette offre correspond à des opérations en précommercialisation qui pourraient ne pas voir le jour.


 


Les prix de l'immobilier sont orientés à la baisse


Dans ces conditions, mieux vaut ne pas trop attendre. D’autant que les prix sont plutôt orientés à la baisse (– 3,7 % sur un an au 4e trimestre 2012). Une autre raison doit vous encourager à sauter le pas maintenant : le niveau des taux de crédit extrêmement bas. Selon le courtier Empruntis.com, les durées de vingt et vingt-cinq ans affichent encore de légères baisses, de l’ordre de 0,10 point et permettent aux taux moyens de se situer à 3,45 % sur vingt ans et 3,90 % sur vingt-cinq ans. Mais, dans les faits, les taux accordés aux particuliers sont bien plus bas : autour de 3,20 % sur vingt ans et 3,60 % sur vingt-cinq ans. " Les conditions d’emprunt restent donc exceptionnelles en ce début d’année et les candidats à l’acquisition disposent de taux de crédit record ", rappelle d’ailleurs Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis.com. C’est donc le moment d’en profiter. Un avis que partage le courtier Cafpi. D’autant que " cette conjoncture particulièrement favorable ne devrait pas durer. À partir de mars, les taux stagneront à leur niveau actuel et le prochain mouvement ne peut être que haussier. Si la conjoncture actuelle n’appelle pas de mouvement immédiat, il peut intervenir à tout moment ", déclare Philippe Taboret, le directeur général adjoint de Cafpi. Reste que passer du statut de locataire à celui de propriétaire nécessite de bien préparer son projet. Et de franchir, une à une, toutes les étapes de l’acquisition. Suivez le guide.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur